17 avril 2021 17:55

Quand faire confiance aux agences de notation obligataire

Les investisseurs institutionnels et individuels s’appuient sur les agences de notation obligataire et leurs recherches approfondies pour prendre des décisions d’investissement. Les agences de notation jouent un rôle essentiel sur lesmarchés obligataires primaires et secondaires. Si les agences de notation fournissent un service précieux, l’exactitude de ces notations a été remise en question après la crise financière de 2008. Les agences sont souvent critiquées lorsque des déclassements dramatiques surviennent très rapidement.

Tout bon fonds commun de placement, banque ou hedge fund ne dépendra pas uniquement de la notation d’une agence. Ils le compléteront par des recherches internes. C’est pourquoi les investisseurs individuels doivent également remettre en question la notation initiale des obligations. De plus, les investisseurs devraient fréquemment revoir les notations sur la durée de vie d’une obligation et continuer à contester ces notations également.

POINTS CLÉS À RETENIR

  • Les notes attribuées aux obligations par les principales agences de notation ne sont pas parfaites, mais elles constituent un bon point de départ.
  • L’économie évolue trop vite aujourd’hui pour simplement acheter et détenir des obligations de sociétés individuelles de première qualité.
  • Les investisseurs doivent suivre les tendances des notations obligataires s’ils souhaitent détenir des obligations individuelles.
  • Les fonds communs de placement obligataires et les ETF sont de bonnes alternatives pour les investisseurs obligataires passifs et certains investisseurs actifs.

Acteurs majeurs

Bien qu’il existe plusieurs agences de notation, trois agences de premier plan dominent généralement l’actualité financière et font bouger les marchés. Ces agences sont Moody’s, Standard & Poor’s (S&P) et Fitch.2 Les agences attribuent des notations de crédit aux émetteurs de titres de créance ou d’obligations, en plus des notations pour des titres de créance spécifiques émis par ces organisations.

Les émetteurs de dette peuvent être des entreprises, des fondations à but non lucratif ou des gouvernements. Chaque agence a ses propres modèles par lesquels elle évalue la solvabilité d’une entreprise. Les notes affectent directement le taux d’intérêt qu’une organisation doit payer aux acheteurs de ses obligations et autres dettes.

Une cote de crédit personnelle pour toute personne ayant une dette de carte de crédit ou une hypothèque. La note indique la probabilité que la société paie des intérêts sur la durée de vie de l’obligation. Pour une entreprise, cette évaluation tient compte du potentiel de commercialisation des obligations au cours de leur durée de vie. La capacité de l’entreprise à rembourser le capital lorsque l’obligation arrive à échéance est toujours un facteur crucial dans l’attribution d’une notation.

Chacune des trois grandes agences a des notations légèrement différentes. Cependant, tous les trois ont un ensemble complet de notes.45 Il existe un niveau supérieur, réservé aux institutions les plus solvables, comme le gouvernement suisse.7 Les obligations en défaut ont souvent les notes les plus basses.

Grades de notation des obligations

Les cotes

Chaque analyste de crédit proposera une approche légèrement différente pour évaluer la solvabilité d’une entreprise. Lorsque l’on compare les obligations sur ces types d’échelles, il est judicieux de vérifier si les obligations sont de bonne qualité ou non. Cela fournira les bases nécessaires en termes simples et directs. Cependant, les obligations de bonne qualité ne sont pas toujours de meilleurs investissements.

En tant que classe d’actifs, les obligations dont la cote de crédit est faible ont en fait des rendements plus élevés à long terme. En revanche, leurs prix sont plus volatils. Il est important de noter que les obligations individuelles dont la notation est inférieure à la note d’investissement sont plus susceptibles de faire défaut. Les obligations dont la cote de crédit est faible sont également appelées obligations à haut rendement ou junk bonds.

Il est essentiel de se rappeler qu’il s’agit de notations statiques, car un investisseur novice peut faire des hypothèses à long terme simplement en les regardant. Pour de nombreuses entreprises, ces notations sont toujours en mouvement et susceptibles de changer. Cela est particulièrement vrai en période de crise économique, comme la crise financière de 2008. Des termes tels que «surveillance du crédit» doivent être pris en compte lorsqu’une agence fait une déclaration concernant son évaluation. Une surveillance du crédit indique généralement que la cote de crédit d’une entreprise sera bientôt abaissée.

Malheureusement, la descente est beaucoup plus facile que la montée. Cela est en partie dû à la façon dont le système est conçu. Il faut une entreprise de grande qualité pour émettre des obligations dans le cadre de sa structure de capital. Le marché des obligations de bonne qualité a toujours dominé le marché des obligations à haut rendement. Cette structure de marché empêche les entreprises émergentes d’entrer sur le marché obligataire, à moins qu’elles n’émettent des obligations convertibles. Même les plus grandes entreprises doivent résister à un examen constant.

Utilisation des notations de crédit avec les FNB et les fonds communs de placement

Les entreprises individuelles et leurs notations de crédit changent trop rapidement aujourd’hui pour simplement acheter et détenir des obligations d’entreprises individuelles. Cependant, les fonds obligataires offrent une autre approche pour les investisseurs à long terme. Il existe de nombreux fonds communs de placement et fonds négociés en bourse ( FNB ) qui détiendront de vastes collections d’obligations de bonne qualité ou à rendement élevé pour les investisseurs.



Les fonds obligataires sont probablement la meilleure option pour les investisseurs passifs dans un monde où les notations de crédit changent du jour au lendemain.

Les agences de notation obligataire ont commisdes erreurs notables lors de la crise financière de 2008, mais elles avaient généralement raison sur les classes d’actifs. Les FNB de bons du Trésor américain de haute qualité ont atteint de nouveaux sommets en 2008, tandis queles FNB obligataires agrégés ont réalisé des gains modestes.89 Les ETF d’obligations de sociétés de bonne qualité ont perdu de l’argent cette année-là, et les ETF d’obligations de rebut ont subi de lourdes pertes.10 C’est précisément ce à quoi on pourrait s’attendre sur la base des notations de crédit.

Les chances sont généralement égales lorsqu’il s’agit d’un grand nombre d’entreprises, de sorte que les agences de notation obligataire peuvent être fiables ici. Il est toujours possible d’acheter et de détenir un ETF obligataire global sans se soucier des changements de notation.

Plutôt que d’essayer de déterminer quelles obligations individuelles sont sous-estimées, les investisseurs actifs peuvent également se concentrer sur les classes d’actifs. Par exemple, les obligations pourries ont été sous-évaluées après 2008 et ont produit des gains substantiels les années suivantes. Les obligations des marchés émergents suivent parfois un schéma différent de celui du reste du marché obligataire, elles peuvent donc également surperformer sous certaines conditions. N’oubliez pas qu’il n’est pas nécessaire de tout miser sur une seule catégorie pour battre l’indice. Les investisseurs peuvent investir 80% dans un ETF obligataire global et placer seulement 20% dans un ETF obligataire qui, selon eux, surperformera.

Comment les entreprises valorisent la notation

Aussi crucial qu’il soit pour les investisseurs de revoir les cotes de crédit, il est encore plus critique pour les entreprises. La notation affecte une entreprise en modifiant le coût d’emprunt. Une cote de crédit inférieure signifie un coût du capital plus élevé en raison de frais d’intérêts plus élevés, ce qui entraîne une rentabilité moindre. Cela affecte également la manière dont l’entreprise utilise le capital. Les intérêts payés sont souvent imposés différemment des paiements de dividendes. La prémisse de base est que l’emprunteur s’attend à obtenir un rendement de l’argent emprunté plus élevé que le coût du capital.

Au fil du temps, les notations de crédit ont également des effets considérables sur les entreprises. Les notations ont un impact direct sur la négociabilité de leurs obligations sur le marché secondaire. La capacité d’une entreprise à émettre des actions, la façon dont les analystes évaluent la dette dans leur bilan et l’image publique de l’entreprise sont également influencées par les notations de crédit.

La ligne de fond

L’histoire nous apprend à utiliser les informations fournies par les agences de notation de crédit comme point de départ. Leurs méthodes ont fait leurs preuves et jusque vers 2008-2009 étaient rarement remises en question. La valeur des notes pour les entreprises elles-mêmes est primordiale, car elle peut potentiellement déterminer l’avenir d’une entreprise.

À mesure que les marchés financiers devenaient plus matures, l’accès aux marchés des capitaux et le contrôle se sont accrus. Parallèlement à la volatilité accrue, les marchés des prêts ont connu des risques similaires à ceux des marchés boursiers. La diversification au moyen d’ETF et de fonds communs de placement est à la fois plus pratique et plus importante pour les investisseurs sur le marché obligataire d’aujourd’hui.

Avec la rapidité accrue des informations financières et des évolutions du marché, les notations obligataires sont des outils décisionnels essentiels. Si vous envisagez d’investir dans des obligations spécifiques, examinez à la fois les notes et leur tendance. Si vous ne souhaitez pas rester au fait des changements de notation, un fonds commun de placement ou un FNB peut le faire à votre place.

 

Adblock
detector