Fonds négocié en bourse (ETF)

Table des matières

Développer

Qu’est-ce qu’un ETF?

Un fonds négocié en bourse (ETF) est un type de titre qui suit un indice, un secteur, une marchandise ou un autre actif, mais qui peut être acheté ou vendu en bourse de la même manière qu’une action ordinaire. Un ETF peut être structuré pour suivre n’importe quoi, du prix d’un produit individuel à une collection vaste et diversifiée de titres. Les ETF peuvent même être structurés pour suivre des stratégies d’investissement spécifiques.

Un exemple bien connu est le SPDR S&P 500 ETF ( indice S&P 500.1 Les ETF peuvent contenir de nombreux types d’investissements, notamment des actions, des matières premières, des obligations ou un mélange de types d’investissement. Un fonds négocié en bourse est un titre négociable, ce qui signifie qu’il a un prix associé qui lui permet d’être facilement acheté et vendu.

Points clés à retenir

  • Un fonds négocié en bourse (ETF) est un panier de titres qui se négocient en bourse, tout comme une action.
  • Les cours des actions du FNB fluctuent toute la journée à mesure que le FNB est acheté et vendu;c’est différent des fonds communs de placement qui ne se négocient qu’une fois par jour après la fermeture du marché.
  • Les ETF peuvent contenir tous les types d’investissements, y compris des actions, des matières premières ou des obligations; certains n’offrent que des titres américains, tandis que d’autres sont internationaux.
  • Les FNB offrent de faibles ratios de frais et moins de commissions de courtage que d’acheter les actions individuellement.

Un ETF est appelé un fonds négocié en bourse car il est négocié en bourse, tout comme les actions. Le prix des actions d’un FNB changera tout au long de la journée de négociation au fur et à mesure que les actions seront achetées et vendues sur le marché. Ceci est différent des fonds communs de placement, qui ne sont pas négociés en bourse et qui ne se négocient qu’une fois par jour après la fermeture des marchés. De plus, les FNB ont tendance à être plus rentables et plus liquides que les fonds communs de placement.

Un ETF est un type de fonds qui détient plusieurs actifs sousjacents, plutôt qu’un seul comme une action. Parce qu’il y a plusieurs actifs dans un ETF, ils peuvent être un choix populaire pour la diversification.

Un FNB peut posséder des centaines ou des milliers d’actions dans divers secteurs, ou il peut être isolé dans un secteur ou un secteur particulier. Certains fonds se concentrent uniquement sur les offres américaines, tandis que d’autres ont une perspective mondiale. Par exemple, les ETF axés sur les banques contiendraient des actions de diverses banques du secteur.

Types d’ETF

Il existe différents types d’ETF disponibles pour les investisseurs qui peuvent être utilisés pour la génération de revenus, la spéculation, les augmentations de prix et pour couvrir ou compenser en partie le risque dans le portefeuille d’un investisseur. Vous trouverez ci-dessous plusieurs exemples des types d’ETF.

  • Les ETF obligataires peuvent inclure des obligations d’État, des obligations de sociétés et des obligations d’État et locales, appelées obligations municipales.
  • Les ETF sectoriels suivent un secteur particulier tel que la technologie, la banque ou le secteur pétrolier et gazier.
  • Les FNB de matières premières investissent dans des matières premières, notamment du pétrole brut ou de l’or.
  • Les FNB sur devises investissent dans des devises étrangères telles que l’euro ou le dollar canadien.
  • Les FNB inverses tentent de tirer des gains de la baisse des actions en vendant des actions. La vente à découvert consiste à vendre une action, à s’attendre à une baisse de valeur et à la racheter à un prix inférieur.

Les investisseurs doivent être conscients que de nombreux ETF inverses sont des billets négociés en bourse (ETN) et non de véritables ETF. Un ETN est une obligation mais se négocie comme une action et est soutenu par un émetteur comme une banque. Assurez-vous de vérifier auprès de votre courtier pour déterminer si un ETN convient parfaitement à votre portefeuille.

Aux États-Unis, la plupart des ETF sont constitués de fonds à capital variable et sont soumis à l’Investment Company Act de 1940, sauf lorsque des règles ultérieures ont modifié leurs exigences réglementaires. Les fonds ouverts ne limitent pas le nombre d’investisseurs impliqués dans le produit.

Comment acheter et vendre des FNB

Les ETF se négocient via des courtiers en ligne et des courtiers traditionnels. Vous pouvez consulter certains des meilleurs courtiers de l’industrie pour les ETF avec la liste d’Investopedia des meilleurs courtiers pour les ETF. Les robots-conseillers comme Betterment et Wealthfront, qui utilisent les ETF dans leurs produits d’investissement, constituent une alternative aux courtiers standard.

Exemples concrets d’ETF

Vous trouverez ci-dessous des exemples d’ETF populaires sur le marché aujourd’hui. Certains ETF suivent un indice d’actions créant un vaste portefeuille tandis que d’autres ciblent des secteurs spécifiques.

  • Le SPDR S&P 500 (SPY) est le plus ancien ETF survivant et le plus connu qui suit l’indice S&P 500.
  • L’iShares Russell 2000 (IWM) suit l’indice Russell 2000 à petite capitalisation.
  • L’Invesco QQQ (QQQ) indexe le Nasdaq 100, qui contient généralement des actions technologiques.
  • Le SPDR Dow Jones Industrial Average (DIA) représente les 30 valeurs du Dow Jones Industrial Average.
  • Les ETF sectoriels suivent des industries individuelles telles que le pétrole (OIH), l’énergie (XLE), les services financiers (XLF), les REIT (IYR), la biotechnologie (BBH).
  • Les FNB de matières premières représentent les marchés des matières premières, notamment le pétrole brut (USO) et le gaz naturel (UNG).
  • ETF adossés physiquement : Les actions SPDR Gold (GLD) et iShares Silver Trust (SLV) détiennent des lingots d’or et d’argent physiques dans le fonds.

Avantages et inconvénients des ETF

Les FNB offrent des coûts moyens plus bas car il serait coûteux pour un investisseur d’acheter individuellement toutes les actions détenues dans un portefeuille de FNB. Les investisseurs n’ont besoin d’exécuter qu’une seule transaction pour acheter et une transaction pour vendre, ce qui entraîne moins de commissions de courtage car il n’y a que quelques transactions effectuées par les investisseurs. Les courtiers facturent généralement une commission pour chaque transaction. Certains courtiers proposent même des transactions sans commission sur certains FNB à faible coût, ce qui réduit encore davantage les coûts pour les investisseurs.

Le ratio des frais d’un FNB est le coût d’exploitation et de gestion du fonds. Les FNB ont généralement de faibles dépenses car ils suivent un indice. Par exemple, si un ETF suit l’indice S&P 500, il peut contenir les 500 actions du S&P, ce qui en fait un fonds géré passivement et moins chronophage. Cependant, tous les ETF ne suivent pas un indice de manière passive.

Avantages

  • Accès à de nombreuses actions dans divers secteurs
  • De faibles ratios de dépenses et moins de commissions de courtage.
  • Gestion des risques par la diversification
  • Il existe des ETF qui se concentrent sur des secteurs ciblés

Les inconvénients

  • Les FNB gérés activement ont des frais plus élevés
  • Les FNB axés sur un seul secteur limitent la diversification
  • Le manque de liquidité entrave les transactions

FNB à gestion active

Il existe également des ETF gérés activement, dans lesquels les gestionnaires de portefeuille sont plus impliqués dans l’achat et la vente d’actions de sociétés et dans la modification des avoirs au sein du fonds. En règle générale, un fonds géré plus activement aura un ratio de frais plus élevé que les FNB gérés passivement. Il est important que les investisseurs déterminent la façon dont le fonds est géré, qu’il soit géré activement ou passivement, le ratio des frais qui en résulte, et évaluent les coûts par rapport au taux de rendement pour s’assurer qu’il vaut la peine d’être détenu.

FNB à actions indicielles

Un FNB d’actions indicielles offre aux investisseurs la diversification d’un fonds indiciel ainsi que la possibilité de vendre à découvert, d’acheter sur marge et d’acheter aussi peu qu’une action puisqu’il n’y a pas d’exigences de dépôt minimum. Cependant, tous les ETF ne sont pas également diversifiés. Certains peuvent contenir une forte concentration dans un secteur, ou un petit groupe d’actions, ou des actifs qui sont fortement corrélés les uns aux autres.

Dividendes et FNB

Alors que les FNB offrent aux investisseurs la capacité de gagner à mesure que les cours des actions montent et descendent, ils bénéficient également de sociétés qui versent des dividendes. Les dividendes sont une partie des bénéfices alloués ou payés par les entreprises aux investisseurs pour la détention de leurs actions. Les actionnaires d’ETF ont droit à une partie des bénéfices, tels que les intérêts gagnés ou les dividendes payés, et peuvent obtenir une valeur résiduelle en cas de liquidation du fonds.

ETF et impôts

Un FNB est plus efficace sur le plan fiscal qu’un fonds commun de placement, car la plupart des achats et des ventes se font dans le cadre d’un échange et le promoteur du FNB n’a pas besoin de racheter des actions chaque fois qu’un investisseur souhaite vendre ou d’émettre de nouvelles actions chaque fois qu’un investisseur souhaite acheter. Le rachat d’actions d’un fonds peut déclencher une obligation fiscale, de sorte que l’inscription des actions à un échange peut réduire les coûts fiscaux. Dans le cas d’un fonds commun de placement, chaque fois qu’un investisseur vend ses actions, il les revend au fonds et encourt une obligation fiscale qui doit être payée par les actionnaires du fonds.

Impact sur le marché des FNB

Étant donné que les ETF sont devenus de plus en plus populaires auprès des investisseurs, de nombreux nouveaux fonds ont été créés, entraînant de faibles volumes de négociation pour certains d’entre eux. Le résultat peut empêcher les investisseurs d’acheter et de vendre facilement des actions d’un ETF à faible volume.

Des inquiétudes ont surgi quant à l’influence des ETF sur le marché et à savoir si la demande pour ces fonds peut gonfler la valeur des actions et créer des bulles fragiles. Certains ETF s’appuient sur des modèles de portefeuille qui n’ont pas été testés dans différentes conditions de marché et peuvent entraîner des entrées et des sorties extrêmes des fonds, ce qui a un impact négatif sur la stabilité du marché.

Depuis la crise financière, les ETF ont joué un rôle majeur dans les krachs éclair et l’instabilité des marchés. Les problèmes avec les ETF ont été des facteurs importants dans les krachs éclair et les baisses du marché en mai 2010, août 2015 etfévrier 2018.910

Création et rachat d’ETF

L’offre d’actions d’ETF est réglementée par un mécanisme appelé création et rachat, qui implique de grands investisseurs spécialisés, appelés  participants autorisés (AP).

Création

Lorsqu’un ETF souhaite émettre des actions supplémentaires, l’AP achète des actions des actions de l’indice – comme le S&P 500 suivi par le fonds – et les vend ou les échange à l’ETF contre de nouvelles actions ETF à une valeur égale. À son tour, l’AP vend les actions de l’ETF sur le marché dans un but lucratif. Le processus de vente d’actions par un AP au sponsor de l’ETF, en échange d’actions de l’ETF, est appelé création.

Création lorsque les actions se négocient avec une prime

Imaginez un ETF qui investit dans les actions du S&P 500 et dont le cours de l’action est de 101 $ à la clôture du marché. Si la valeur des actions détenues par le FNB ne valait que 100 $ par action, alors le prix du fonds de 101 $ se négocie avec une prime par rapport à la valeur liquidative (VNI) du fonds. La valeur liquidative est un mécanisme comptable qui détermine la valeur globale des actifs ou des actions d’un ETF.

Un participant autorisé est incité à ramener le cours de l’action ETF à l’équilibre avec la valeur liquidative du fonds. Pour ce faire, l’AP achètera sur le marché des actions des actions que l’ETF souhaite détenir dans son portefeuille et les vendra au fonds en échange d’actions de l’ETF. Dans cet exemple, l’AP achète des actions sur le marché libre d’une valeur de 100 $ par action, mais obtient des actions de l’ETF qui se négocient sur le marché libre pour 101 $ par action. Ce processus s’appelle la création et augmente le nombre d’actions ETF sur le marché. Si tout reste inchangé, augmenter le nombre d’actions disponibles sur le marché réduira le prix de l’ETF et alignera les actions sur la valeur liquidative du fonds.

Rachat

À l’inverse, un AP achète également des actions de l’ETF sur le marché libre. L’AP revend ensuite ces actions au sponsor de l’ETF en échange d’actions individuelles que l’AP peut vendre sur le marché libre. En conséquence, le nombre d’actions ETF est réduit grâce au processus appelé rachat.

Le montant de l’activité de rachat et de création dépend de la demande sur le marché et du fait que l’ETF se négocie avec une décote ou une prime par rapport à la valeur des actifs du fonds.

Rachat lorsque les actions se négocient à un escompte

Imaginez un FNB qui détient les actions de l’indice Russell 2000 à petite capitalisation et qui se négocie actuellement à 99 $ par action. Si la valeur des actions que le FNB détient dans le fonds vaut 100 $ l’action, alors le FNB se négocie avec une décote par rapport à la valeur liquidative.

Pour ramener le cours de l’action de l’ETF à sa valeur liquidative, un AP achètera des actions de l’ETF sur le marché libre et les revendra à l’ETF en échange d’actions du portefeuille d’actions sous-jacent. Dans cet exemple, l’AP est en mesure d’acheter la propriété de 100 $ d’actions en échange d’actions d’ETF qu’il a achetées pour 99 $. Ce processus est appelé rachat et diminue l’offre d’actions ETF sur le marché. Lorsque l’offre d’actions ETF diminue, le prix devrait augmenter et se rapprocher de sa valeur liquidative.