18 avril 2021 8:15

Mark to Market (MTM)

Qu’est-ce que Mark to Market (MTM)?

L’évaluation à la valeur de marché (MTM) est une méthode de mesure de la juste valeur des comptes qui peuvent fluctuer dans le temps, tels que les actifs et les passifs. L’évaluation à la valeur du marché vise à fournir une évaluation réaliste de la situation financière actuelle d’une institution ou d’une entreprise en fonction des conditions actuelles du marché.

Lors de la négociation et de l’investissement, certains titres, comme les contrats à terme et les fonds communs de placement, sont également évalués à la valeur du marché pour indiquer la valeur marchande actuelle de ces placements.

Points clés à retenir

  • L’évaluation à la valeur du marché peut présenter un chiffre plus précis de la valeur actuelle des actifs d’une entreprise, en fonction de ce que l’entreprise pourrait recevoir en échange de l’actif dans les conditions actuelles du marché.
  • Cependant, pendant les périodes défavorables ou volatiles, MTM peut ne pas représenter avec précision la valeur réelle d’un actif dans un marché ordonné.
  • L’évaluation à la valeur de marché est contrastée avec la comptabilisation du coût historique, qui maintient la valeur d’un actif au coût d’achat d’origine.
  • Dans les opérations à terme, les comptes d’un contrat à terme sont évalués quotidiennement à la valeur du marché. Le profit et la perte sont calculés entre les positions longues et courtes.

Comprendre la mise sur le marché

Mark to Market en comptabilité

L’évaluation à la valeur de marché est une pratique comptable qui consiste à ajuster la valeur d’un actif pour refléter sa valeur telle que déterminée par les conditions actuelles du marché. La valeur marchande est déterminée en fonction de ce qu’une entreprise obtiendrait pour l’actif s’il était vendu à ce moment-là. À la fin de l’ exercice, le bilan d’ une entreprise doit refléter la valeur marchande actuelle de certains comptes. Les autres comptes conserveront leur coût historique, qui est le prix d’achat initial d’un actif.

Par exemple, les entreprises du secteur des services financiers peuvent devoir apporter des ajustements à leurs comptes d’actifs au cas où certains emprunteurs manqueraient à leurs prêts au cours de l’année. Lorsque ces prêts ont été identifiés comme créances irrécouvrables, la société de prêt devra réduire ses actifs à la juste valeur en utilisant un compte d’ actifs contraires tel que la «provision pour créances douteuses».

Une entreprise qui offre des remises à ses clients afin de recouvrer rapidement ses comptes clients (AR) devra marquer son AR à une valeur inférieure en utilisant un compte d’actif contra. Dans ce cas, la société enregistrerait un débit sur les comptes clients et un crédit sur le chiffre d’affaires pour le prix de vente complet. Ensuite, en utilisant une estimation du pourcentage de clients censés bénéficier de la remise, la société enregistrerait un débit sur la remise sur les ventes, un compte de revenus contra et un crédit sur la «provision pour remise sur les ventes», un compte d’actif contra.

En comptabilité personnelle, la valeur marchande est la même que le coût de remplacement d’un actif. Par exemple, l’assurance habitation indiquera un coût de remplacement correspondant à la valeur de votre maison s’il était nécessaire de reconstruire votre maison à partir de zéro. Cela diffère souvent du prix que vous avez payé à l’origine pour votre maison, qui est son coût historique pour vous.

Mark to Market in Investing

Dans le négoce de titres, l’évaluation à la valeur du marché consiste à enregistrer le prix ou la valeur d’un titre, d’un portefeuille ou d’un compte pour refléter la valeur marchande actuelle plutôt que la valeur comptable. Cela se fait le plus souvent dans les comptes à terme pour s’assurer que les exigences de marge sont respectées. Si la valeur de marché actuelle fait tomber le compte sur marge en dessous de son niveau requis, le trader sera confronté à un appel de marge. Les fonds communs de placement sont également évalués quotidiennement à la valeur du marché à la clôture du marché afin que les investisseurs aient une meilleure idée de la valeur liquidative (VNI) du fonds.

Exemples de Mark to Market

Une bourse marque quotidiennement les comptes des commerçants à leur valeur marchande en réglant les gains et les pertes résultant des variations de la valeur du titre. Il y a deux contreparties de chaque côté d’un contrat à terme – un trader long et un trader short. Le trader qui détient la position longue sur le contrat à terme est généralement optimiste, tandis que le trader qui court le contrat est considéré comme baissier.

Si à la fin de la journée, le contrat à terme conclu perd de sa valeur, le compte sur marge longue sera diminué et le compte sur marge courte augmenté pour refléter la variation de valeur du dérivé. À l’inverse, une augmentation de valeur se traduit par une augmentation du compte sur marge détenant la position longue et une diminution du compte à terme court.

Par exemple, pour se prémunir contre la baisse des prix des matières premières, un producteur de blé prend une position vendeuse sur 10 contrats à terme de blé le 21 novembre 2019. Chaque contrat représentant 5 000 boisseaux, l’agriculteur se protège contre une baisse de prix de 50 000 boisseaux de blé. Si le prix d’un contrat est de 4,50 $ le 21 novembre 2019, le compte du producteur de blé sera comptabilisé comme 4,50 $ x 50000 boisseaux = 225000 $.



Notez que le solde du compte est marqué quotidiennement à l’aide de la colonne Gain / Perte. La colonne Gain / Perte cumulé indique la variation nette du compte depuis le premier jour.

Étant donné que l’agriculteur a une position courte sur les contrats à terme sur le blé, une baisse de la valeur du contrat entraînera une augmentation de son compte. De même, une augmentation de la valeur entraînera une diminution de la valeur du compte. Par exemple, le jour 2, les contrats à terme sur le blé ont augmenté de 4,55 $ – 4,50 $ = 0,05 $, entraînant une perte pour la journée de 0,05 $ x 50 000 boisseaux = 2 500 $. Bien que ce montant soit soustrait du solde du compte de l’agriculteur, le montant exact sera ajouté au compte du négociant à l’autre bout de la transaction détenant une position longue sur les contrats à terme sur blé.

La valeur quotidienne des règlements sur le marché se poursuivra jusqu’à la date d’expiration du contrat à terme ou jusqu’à ce que l’agriculteur ferme sa position en achetant un contrat avec la même échéance.

Considérations spéciales et historique récent de la mise sur le marché

Des problèmes peuvent survenir lorsque la mesure basée sur le marché ne reflète pas avec précision la valeur réelle de l’actif sous-jacent. Cela peut se produire lorsqu’une entreprise est contrainte de calculer le prix de vente de ses actifs ou passifs pendant des périodes défavorables ou volatiles, comme lors d’une crise financière. Par exemple, si l’actif a une faible liquidité ou si les investisseurs ont peur, le prix de vente actuel des actifs d’une banque pourrait être bien inférieur à la valeur réelle.

Ce problème a été observé lors de la crise financière de 2008/09 lorsque les titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) détenus à l’actif des bilans bancaires n’ont pas pu être valorisés efficacement, les marchés de ces titres ayant disparu. En avril 2009, cependant, le Financial Accounting Standards Board (FASB) a voté et approuvé de nouvelles lignes directrices qui permettraient que l’évaluation soit basée sur un prix qui serait reçu dans un marché ordonné plutôt qu’une liquidation forcée, à partir du premier trimestre de 2009.

Questions fréquemment posées

Comment marque-t-on les actifs sur le marché?

L’évaluation à la valeur de marché est une norme comptable régie par le Financial Accounting Standards Board (FASB), qui établit les lignes directrices en matière de comptabilité et d’information financière pour les entreprises et les organisations à but non lucratif aux États-Unis. Déclaration d’intérêt du FASB «SFAS 157 – Évaluation de la juste valeur» fournit une définition de la «juste valeur» et explique comment l’évaluer conformément aux  principes comptables généralement reconnus (PCGR). Les actifs doivent ensuite être évalués à des fins comptables à cette juste valeur et mis à jour régulièrement.

Tous les actifs sont-ils évalués à la valeur du marché?

Bien que le marquage à la mise sur le marché soit la norme de l’industrie, certains actifs n’ont tout simplement pas un bon prix de marché disponible. Les actifs qui doivent plutôt être évalués au modèle n’ont pas de marché régulier qui fournit des prix précis, ou ont des évaluations qui reposent sur un ensemble complexe de variables de référence et de délais. Cela crée une situation dans laquelle des conjectures et des hypothèses doivent être utilisées pour attribuer une valeur à un actif, ce qui rend l’actif plus risqué.

La comptabilisation au coût historique est une autre méthode alternative utilisée pour enregistrer le prix ou la  valeur  d’un actif. Le coût historique mesure la valeur du coût d’origine  d’un actif, tandis que la valeur de  marché mesure la valeur marchande actuelle de l’actif. La méthode du coût historique est souvent utilisée pour les coûts irrécupérables ou les dépenses fixes. L’amortissement est toujours calculé sur la base du coût historique tandis que les dépréciations sont toujours calculées à la valeur de marché. Les actifs physiques sont plus souvent enregistrés au coût historique alors que les titres négociables sont enregistrés à la valeur de marché.

Que sont les pertes mark to market?

Les pertes à la valeur de marché sont des pertes sur papier générées par une écriture comptable plutôt que par la vente effective d’un titre. Les pertes à la valeur de marché surviennent lorsque les instruments financiers détenus sont évalués à la valeur de marché actuelle, qui est inférieure au prix payé pour les acquérir.

Adblock
detector