Ce que vous devez savoir sur l’inflation

L’inflation est définie comme une augmentation soutenue du niveau général des prix des biens et services. Il est mesuré comme une augmentation annuelle en pourcentage comme indiqué dans l’ Indice des prix à la consommation (IPC), généralement préparé sur une base mensuelle par le Bureau of Labor Statistics des États-Unis. À mesure que l’inflation augmente, le pouvoir d’achat diminue, les valeurs des immobilisations sont affectées, les entreprises ajustent leurs prix des biens et services, les marchés financiers réagissent et il y a un impact sur la composition des portefeuilles d’investissement.

Tutoriel: Tout sur l’inflation

L’inflation, à un degré ou à un autre, est une réalité de la vie. Les consommateurs, les entreprises et les investisseurs sont touchés par toute tendance à la hausse des prix. Dans cet article, nous examinerons divers éléments du processus d’investissement affectés par l’inflation et vous montrerons ce dont vous devez être conscient. Rapports financiers et évolution des prix Au cours de la période de 1979 à 1986, le Financial Accounting Standards Board (FASB) a expérimenté la «comptabilité de l’inflation», qui exigeait que les entreprises incluent des informations supplémentaires en dollars constants et en coûts courants (non audités) dans leurs rapports annuels. Les lignes directrices pour cette approche ont été énoncées dans l’ état des normes de comptabilité financière n ° 33, qui a soutenu que «l’inflation fait que les états financiers des coûts historiques montrent des profits illusoires et masque l’ érosion du capital».

Avec peu de fanfare ou de protestation, le SFAS n ° 33 a été discrètement annulé en 1986. Néanmoins, les investisseurs sérieux devraient avoir une compréhension raisonnable de la façon dont l’évolution des prix peut affecter les états financiers, l’environnement du marché et le rendement des investissements.

États financiers de l’entreprise Dans un bilan, les immobilisations corporelles – immobilisations corporelles – sont évaluées à leur prix d’achat (coût historique), qui peut être considérablement sous- estimé par rapport aux valeurs de marché actuelles des actifs. Il est difficile de généraliser, mais pour certaines entreprises, ce différentiel de coût historique / actuel pourrait être ajouté aux actifs d’une entreprise, ce qui augmenterait la position en fonds propres de l’entreprise et améliorerait son ratio dette / fonds propres.

En termes de méthodes comptables, les entreprises qui utilisent l’ évaluation du coût des stocks selon le dernier entré , premier sorti (LIFO) correspondent plus étroitement aux coûts et aux prix dans un environnement inflationniste. Sans entrer dans toutes les subtilités comptables, LIFO sous-estime la valeur des stocks, surestime le coût des ventes et réduit donc les bénéfices déclarés. premier entré , premier sorti (FIFO) et le coût moyen. (Pour en savoir plus, lisez

Mark et Sentiment Chaque mois, le Bureau of Labor Statistics du département américain du Commerce publie deux indicateurs clés de l’inflation: l’indice des prix à la consommation (IPC) et l’ indice des prix à la production (PPI). Ces indices sont respectivement les deux mesures les plus importantes de l’inflation au détail et en gros. Ils sont étroitement surveillés par les analystes financiers et reçoivent beaucoup d’attention médiatique.

Les publications de l’IPC et de l’IPP peuvent déplacer les marchés dans les deux sens. Les investisseurs ne semblent pas gênés par un mouvement haussier (inflation faible ou modérée rapportée) mais s’inquiètent beaucoup lorsque le marché baisse (inflation élevée ou accélérée rapportée). La chose importante à retenir à propos de ces données est que c’est la tendance des deux indicateurs sur une longue période qui est plus pertinente pour les investisseurs que n’importe quelle publication unique. Il est conseillé aux investisseurs de digérer ces informations lentement et de ne pas réagir de manière excessive aux mouvements du marché. (Pour en savoir plus, lisez L’Indice des prix à la consommation: un ami pour les investisseurs.)

Taux d’intérêt L’un des problèmes les plus rapportés dans la presse financière est ce que la Réserve fédérale fait avec les taux d’intérêt. Les réunions périodiques du Federal Open Market Committee (FOMC) sont un événement majeur dans la communauté des investisseurs. Le FOMC utilise le taux cible des fonds fédéraux comme l’un de ses principaux outils pour gérer l’inflation et le rythme de la croissance économique. Si les pressions inflationnistes s’intensifient et que la croissance économique s’accélère, la Fed augmentera le taux cible des fonds fédéraux pour augmenter le coût de l’emprunt et ralentir l’économie. Si le contraire se produit, la Fed poussera son taux cible à la baisse. (Pour en savoir plus, lisez La Réserve fédérale.)

Tout cela a du sens pour les économistes, mais le marché boursier est beaucoup plus heureux avec un environnement de taux d’intérêt bas qu’un environnement élevé, ce qui se traduit par des perspectives inflationnistes faibles à modérées. Un soi-disant « Boucle d’or » – ni trop élevé, ni trop bas – taux d’inflation est le meilleur moment pour les investisseurs en actions.

Pouvoir d’achat futur On suppose généralement que les actions, parce que les entreprises peuvent augmenter leurs prix de biens et de services, sont une meilleure protection contre l’inflation que les placements à revenu fixe. Pour les investisseurs obligataires, l’inflation, quel que soit son niveau, ronge leur principal et réduit le pouvoir d’achat futur. L’inflation a été assez apprivoisée dans l’histoire récente; cependant, il est peu probable que les investisseurs puissent prendre cette circonstance pour acquise. Il serait prudent, même pour les investisseurs les plus conservateurs, de maintenir un niveau raisonnable d’actions dans leurs portefeuilles pour se protéger contre les effets érosifs de l’inflation. (Pour une lecture connexe, voir Réduire les effets de l’inflation.)

Conclusion L’inflation sera toujours avec nous; c’est une réalité économique de la vie. Ce n’est pas intrinsèquement bon ou mauvais, mais cela a certainement un impact sur l’environnement d’investissement. Les investisseurs doivent comprendre les effets de l’inflation et structurer leurs portefeuilles en conséquence. Une chose est claire: en fonction de leur situation personnelle, les investisseurs doivent maintenir un mélange de placements en actions et à revenu fixe avec des rendements réels adéquats pour faire face aux problèmes d’inflation.