18 avril 2021 6:42

Inflation

Table des matières

Développer

Qu’est-ce que l’inflation?

L’inflation est la baisse du pouvoir d’achat d’une monnaie donnée au fil du temps. Une estimation quantitative du taux auquel se produit la baisse du pouvoir d’achat peut se traduire par l’augmentation du niveau de prix moyen d’un panier de certains biens et services dans une économie sur une certaine période. La hausse du niveau général des prix, souvent exprimée en pourcentage, signifie qu’une unité monétaire achète effectivement moins qu’elle ne le faisait lors des périodes précédentes.

L’inflation peut être comparée à la déflation, qui se produit lorsque le pouvoir d’achat de la monnaie augmente et que les prix baissent.

Points clés à retenir

  • L’inflation est le taux auquel la valeur d’une monnaie diminue et, par conséquent, le niveau général des prix des biens et des services augmente.
  • L’inflation est parfois classée en trois types: l’inflation par la demande, l’inflation par les coûts et l’inflation intégrée.
  • Les indices d’inflation les plus couramment utilisés sont l’indice des prix à la consommation (IPC) et l’indice des prix de gros (WPI).
  • L’inflation peut être perçue positivement ou négativement selon le point de vue individuel et le taux de changement.
  • Ceux qui ont des actifs corporels, comme des biens immobiliers ou des produits stockés, peuvent aimer voir une certaine inflation car cela augmente la valeur de leurs actifs.
  • Les personnes détenant des liquidités peuvent ne pas aimer l’inflation, car elle érode la valeur de leurs liquidités.
  • Idéalement, un niveau optimal d’inflation est nécessaire pour promouvoir les dépenses dans une certaine mesure au lieu d’épargner, favorisant ainsi la croissance économique.

Comprendre l’inflation

S’il est facile de mesurer les variations de prix de produits individuels au fil du temps, les besoins humains vont bien au-delà d’un ou deux de ces produits. Les individus ont besoin d’un ensemble de produits vaste et diversifié ainsi que d’une multitude de services pour vivre une vie confortable. Ils comprennent des produits comme les céréales alimentaires, le métal et le carburant, des services publics comme l’électricité et les transports, et des services comme la santé, les divertissements et la main-d’œuvre. L’inflation vise à mesurer l’impact global des variations de prix pour un ensemble diversifié de produits et services, et permet une représentation en valeur unique de l’augmentation du niveau des prix des biens et services dans une économie sur une période donnée.

À mesure qu’une monnaie perd de sa valeur, les prix augmentent et elle achète moins de biens et de services. Cette perte de pouvoir d’achat a un impact sur le coût de la vie général pour le grand public, ce qui conduit à terme à une décélération de la croissance économique. Le point de vue consensuel parmi les économistes est qu’une inflation soutenue se produit lorsque la croissance de la masse monétaire d’ un pays dépasse la croissance économique.

Pour lutter contre cela, l’autorité monétaire appropriée d’un pays, comme la banque centrale, prend alors les mesures nécessaires pour gérer l’offre de monnaie et de crédit afin de maintenir l’inflation dans les limites autorisées et de maintenir le bon fonctionnement de l’économie.

Théoriquement, le monétarisme  est une théorie populaire qui explique la relation entre l’inflation et la masse monétaire d’une économie. Par exemple, à la suite de la conquête espagnole des empires aztèque et inca, des quantités massives d’or et surtout d’argent ont afflué dans les économies espagnole et européenne. La masse monétaire ayant augmenté rapidement, la valeur de la monnaie a chuté, contribuant à une hausse rapide des prix.

L’inflation est mesurée de diverses manières selon les types de biens et services considérés et est le contraire de la déflation qui indique une baisse générale des prix des biens et services lorsque le taux d’inflation tombe en dessous de 0%.

Causes de l’inflation

Une augmentation de l’offre de monnaie est à l’origine de l’inflation, bien que cela puisse se produire à travers différents mécanismes de l’économie. La masse monétaire peut être augmentée par les autorités monétaires soit en imprimant et en donnant plus d’argent aux particuliers, en dévaluant légalement (en réduisant la valeur de) la monnaie ayant cours légal, plus (le plus souvent) en prêtant de la nouvelle monnaie sous forme de crédits du compte de réserve via le système bancaire en achetant des obligations d’État auprès des banques sur le marché secondaire. Dans tous ces cas d’augmentation de la masse monétaire, la monnaie perd son pouvoir d’achat. Les mécanismes de la façon dont cela entraîne l’inflation peuvent être classés en trois types: l’ inflation par la demande, l’ inflation par les coûts et l’inflation intégrée.

Effet de demande

L’inflation tirée par la demande se produit lorsqu’une augmentation de l’offre de monnaie et de crédit stimule la demande globale de biens et de services dans une économie à augmenter plus rapidement que la capacité de production de l’économie. Cela augmente la demande et entraîne des hausses de prix.

Avec plus d’argent disponible pour les particuliers, le sentiment positif des consommateurs entraîne une hausse des dépenses, et cette demande accrue fait grimper les prix. Cela crée un écart entre l’offre et la demande avec une demande plus élevée et une offre moins flexible, ce qui se traduit par des prix plus élevés.

Effet de poussée des coûts

L’inflation poussée par les coûts est le résultat de l’augmentation des prix fonctionnant à travers les intrants du processus de production. Lorsque les ajouts à l’offre de monnaie et de crédit sont canalisés vers les marchés des produits de base ou d’autres actifs, et en particulier lorsque cela s’accompagne d’un choc économique négatif sur l’offre de produits de base clés, les coûts de tous les types de biens intermédiaires augmentent. Ces développements conduisent à un coût plus élevé du produit fini ou du service et se frayent un chemin dans la hausse des prix à la consommation. Par exemple, lorsque l’expansion de la masse monétaire crée un boom spéculatif des prix du pétrole, le coût de l’énergie pour toutes sortes d’utilisations peut augmenter et contribuer à la hausse des prix à la consommation, ce qui se reflète dans diverses mesures de l’inflation.

Inflation intégrée

L’inflation intégrée est liée aux anticipations adaptatives, l’idée selon laquelle les gens s’attendent à ce que les taux d’inflation actuels se maintiennent à l’avenir. À mesure que le prix des biens et des services augmente, les travailleurs et d’autres en viennent à s’attendre à ce qu’ils continueront à augmenter à un rythme similaire à l’avenir et à exiger plus de coûts / salaires pour maintenir leur niveau de vie. L’augmentation de leurs salaires entraîne une hausse du coût des biens et des services, et cette spirale salaires-prix se poursuit lorsqu’un facteur induit l’autre et vice-versa.

Types d’indices de prix

En fonction de l’ensemble sélectionné de biens et services utilisés, plusieurs types de paniers de biens sont calculés et suivis sous forme d’indices de prix. Les indices de prix les plus couramment utilisés sont l’ indice des prix à la consommation (IPC) et l’ indice des prix de gros (WPI).

L’indice des prix à la consommation

L’IPC est une mesure qui examine la  moyenne pondérée  des prix d’un panier de biens et services répondant aux besoins primaires des consommateurs. Ils comprennent le transport, la nourriture et les soins médicaux. L’IPC est calculé en prenant les variations de prix pour chaque article dans le panier de biens prédéterminé et en les faisant la moyenne en fonction de leur poids relatif dans l’ensemble du panier. Les prix pris en considération sont les prix de détail de chaque article, tels que disponibles à l’achat par les particuliers. Les variations de l’IPC sont utilisées pour évaluer les variations de prix associées au  coût de la vie, ce qui en fait l’une des statistiques les plus fréquemment utilisées pour identifier les périodes d’inflation ou de déflation. Aux États-Unis, le  Bureau of Labor Statistics  rapporte l’IPC sur une base mensuelle et l’a calculé dès 1913.

L’indice des prix de gros

Le WPI est une autre mesure populaire de l’inflation, qui mesure et suit les variations du prix des biens dans les étapes précédant le niveau de détail. Bien que les articles WPI varient d’un pays à l’autre, ils comprennent principalement des articles au niveau du producteur ou de la vente en gros. Par exemple, il comprend les prix du coton pour le coton brut, les fils de coton, les produits gris en coton et les vêtements en coton. Bien que de nombreux pays et organisations utilisent le WPI, de nombreux autres pays, y compris les États-Unis, utilisent une variante similaire appelée l’ indice des prix à la  production (IPP).

L’Indice des prix à la production

L’indice des prix à la production est une famille d’indices qui mesure la variation moyenne des prix de vente reçus par les producteurs nationaux de biens intermédiaires et de services au fil du temps. L’IPP mesure les variations de prix du point de vue du vendeur et diffère de l’IPC qui mesure les variations de prix du point de vue de l’acheteur.

Dans toutes ces variantes, il est possible que la hausse du prix d’un composant (par exemple le pétrole) annule dans une certaine mesure la baisse du prix d’un autre (par exemple le blé). Dans l’ensemble, chaque indice représente la variation moyenne pondérée des prix pour les composants donnés qui peut s’appliquer à l’ensemble de l’économie, du secteur ou du produit.

La formule pour mesurer l’inflation

Les variantes d’indices de prix mentionnées ci-dessus peuvent être utilisées pour calculer la valeur de l’inflation entre deux mois (ou années) particuliers. Bien que de nombreux calculateurs d’inflation prêts à l’emploi soient déjà disponibles sur divers portails et sites Web financiers, il est toujours préférable de connaître la méthodologie sous-jacente pour garantir l’exactitude avec une compréhension claire des calculs. Mathématiquement,

Taux d’inflation en pourcentage = (valeur finale de l’indice IPC / valeur initiale de l’IPC) * 100

Supposons que vous souhaitiez savoir comment le pouvoir d’achat de 10 000 $ a changé entre septembre 1975 et septembre 2018. On peut trouver des données sur l’indice des prix sur divers portails sous forme de tableau.À partir de ce tableau, prenez les chiffres correspondants de l’IPC pour les deux mois donnés. Pour septembre 1975, il était de 54,6 (valeur de l’IPC initial) et pour septembre 2018, il était de 252,439 (valeur de l’IPC final). Brancher la formule donne:

Taux d’inflation en pourcentage = (252,439 / 54,6) * 100 = (4,6234) * 100 = 462,34%

Puisque vous souhaitez savoir combien vaudraient 10000 $ de septembre 1975 en septembre 2018, multipliez le taux d’inflation en pourcentage par le montant pour obtenir la valeur en dollars modifiée:

Changement de valeur en dollars = 4,6234 * 10 000 $ = 46 234,25 $

Cela signifie que 10 000 $ en septembre 1975 valent 46 234,25 $. Essentiellement, si vous avez acheté un panier de biens et services (tel qu’inclus dans la définition de l’IPC) d’une valeur de 10000 $ en 1975, le même panier vous coûterait 46234,25 $ en septembre 2018.

Avantages et inconvénients de l’inflation

L’inflation peut être interprétée comme une bonne ou une mauvaise chose, selon le côté que l’on prend et la rapidité avec laquelle le changement se produit.

Par exemple, les personnes dont les actifs corporels sont évalués en devise, comme la propriété ou les matières premières stockées, peuvent aimer voir une certaine inflation car cela augmente le prix de leurs actifs qu’ils peuvent vendre à un taux plus élevé. Cependant, les acheteurs de ces actifs peuvent ne pas être satisfaits de l’inflation, car ils devront débourser plus d’argent. Les  obligations indexées sur l’inflation sont une autre option populaire pour les investisseurs pour profiter de l’inflation.

D’un autre côté, les personnes détenant des actifs libellés en devises, tels que des liquidités ou des obligations, peuvent également ne pas aimer l’inflation, car elle érode la valeur réelle de leurs avoirs. Les investisseurs qui cherchent à protéger leurs portefeuilles contre l’inflation devraient envisager des classes d’actifs couvertes contre l’inflation, telles que l’or, les matières premières et les fiducies de placement immobilier (FPI).

L’inflation favorise la spéculation, à la fois par les entreprises dans les projets risqués et par les particuliers dans les actions d’entreprises, car ils s’attendent à de meilleurs rendements que l’inflation. Un niveau optimal d’inflation est souvent promu pour encourager les dépenses dans une certaine mesure au lieu d’épargner. Si le pouvoir d’achat de l’argent diminue avec le temps, il peut y avoir une plus grande incitation à dépenser maintenant au lieu d’épargner et de dépenser plus tard. Cela peut augmenter les dépenses, ce qui peut stimuler les activités économiques dans un pays. On pense qu’une approche équilibrée maintient la valeur de l’inflation dans une fourchette optimale et souhaitable.

Des taux d’inflation élevés et variables peuvent imposer des coûts importants à une économie. Les entreprises, les travailleurs et les consommateurs doivent tous tenir compte des effets de la hausse générale des prix dans leurs décisions d’achat, de vente et de planification. Cela introduit une source supplémentaire d’incertitude dans l’économie, car ils peuvent se tromper sur le taux d’inflation future. Le temps et les ressources consacrés à la recherche, à l’estimation et à l’ajustement du comportement économique en fonction de la hausse attendue du niveau général des prix, plutôt que des fondamentaux économiques réels, représentent inévitablement un coût pour l’économie dans son ensemble.

Même un taux d’inflation faible, stable et facilement prévisible, que certains considèrent par ailleurs optimal, peut entraîner de graves problèmes dans l’économie, en raison de la manière, du lieu et du moment où la nouvelle monnaie entre dans l’économie. Chaque fois que de l’argent et du crédit nouveaux entrent dans l’économie, ils sont toujours entre les mains d’individus ou d’entreprises spécifiques, et le processus d’ajustement du niveau des prix à la nouvelle masse monétaire se déroule au fur et à mesure qu’ils dépensent ensuite l’argent neuf et qu’il circule de main en main et de compte. rendre compte à travers l’économie.

En cours de route, cela fait d’abord monter certains prix, puis d’autres prix. Ce changement séquentiel du pouvoir d’achat et des prix (connu sous le nom d’effet Cantillon) signifie que le processus d’inflation augmente non seulement le niveau général des prix au fil du temps, mais qu’il fausse également les prix relatifs, les salaires et les taux de rendement en cours de route. Les économistes en général comprennent que les distorsions des prix relatifs loin de leur équilibre économique ne sont pas bonnes pour l’économie, et les économistes autrichiens estiment même que ce processus est un moteur majeur des cycles de récession de l’économie.

Contrôle de l’inflation

Le régulateur financier d’un pays assume l’importante responsabilité de maîtriser l’inflation. Cela se fait en mettant en œuvre des mesures par le biais de la politique monétaire, qui se réfère aux actions d’une banque centrale ou d’autres comités qui déterminent la taille et le taux de croissance de la masse monétaire.

Aux États-Unis, les  objectifs de politique monétaire de la Fed  comprennent des taux d’intérêt à long terme modérés, la stabilité des prix et un emploi maximal, et chacun de ces objectifs vise à promouvoir un environnement financier stable. La Réserve fédérale communique clairement ses objectifs d’inflation à long terme afin de maintenir un taux d’inflation stable à long terme, ce qui serait bénéfique pour l’économie.

La stabilité des prix – ou un niveau d’inflation relativement constant – permet aux entreprises de planifier leur avenir puisqu’elles savent à quoi s’attendre. La Fed estime que cela favorisera l’emploi maximal, qui est déterminé par des facteurs non monétaires qui fluctuent dans le temps et sont donc susceptibles de changer. Pour cette raison, la Fed ne fixe pas d’objectif spécifique pour un emploi maximal, et il est largement déterminé par les évaluations des employeurs. Un emploi maximal ne signifie pas un chômage nul, car à un moment donné, il y a un certain niveau de  volatilité  lorsque les gens quittent et commencent un nouvel emploi.

Les autorités monétaires prennent également des mesures exceptionnelles dans des conditions économiques extrêmes. Par exemple, à la suite de la crise financière de 2008, la Fed américaine a maintenu les taux d’intérêt proches de zéro et a poursuivi un programme d’achat d’obligations appelé  assouplissement quantitatif. Certains critiques du programme ont allégué qu’il entraînerait une hausse de l’inflation du dollar américain, mais l’ inflation a atteint un sommet en 2007 et a diminué de façon constante au cours des huit prochaines années. Il existe de nombreuses raisons complexes pour lesquelles le QE n’a pas conduit à l’inflation ou à l’ hyperinflation, bien que l’explication la plus simple soit que la récession elle-même était un environnement déflationniste très important et que l’assouplissement quantitatif a soutenu ses effets.

Par conséquent, les décideurs américains ont tenté de maintenir l’inflation à environ 2% par an.  La  Banque centrale européenne  a également poursuivi l’assouplissement quantitatif agressive pour contrer ladéflation dans la zone euro, et certains endroits ont connu  des taux d’intérêt négatifs, enraison des craintes que ladéflation pourrait prendre lamain dans la zone euro et conduire à lastagnation économique. De  plus, lespays qui connaissent destaux plus élevés de croissance peut absorber destaux plus élevés de l’inflation. L’objectif de l’Inde est d’environ 4%, tandis que le Brésil vise 4,25%.7

50%

L’hyperinflation est souvent décrite comme une période d’inflation de 50% ou plus par mois.

Couverture contre l’inflation

Les actions sont considérées comme la meilleure couverture contre l’inflation, car la hausse des cours des actions tient compte des effets de l’inflation. Étant donné que les ajouts à la masse monétaire dans pratiquement toutes les économies modernes se produisent sous forme d’injections de crédit bancaire à travers le système financier, une grande partie de l’effet immédiat sur les prix se produit sur les actifs financiers évalués en devises, comme les actions.

De plus, il existe des instruments financiers spéciaux que l’on peut utiliser pour protéger les investissements contre l’inflation. Ils comprennent les titres du Trésor protégés contre l’inflation (TIPS), des titres du Trésor à faible risque indexés sur l’inflation où le montant du principal investi est augmenté du pourcentage d’inflation. On peut également opter pour un  fonds commun de placement  TIPS ou un fonds négocié en bourse (ETF) basé sur TIPS. Pour avoir accès aux actions, aux FNB et à d’autres fonds qui peuvent aider à éviter les dangers de l’inflation, vous aurez probablement besoin d’un compte de courtage. Le choix d’un agent de change peut être un processus fastidieux en raison de la variété parmi eux.

L’or est également considéré comme une couverture contre l’inflation, bien que cela ne semble pas toujours être le cas avec le recul.

Exemples extrêmes d’inflation

Étant donné que toutes les monnaies mondiales sont de la  monnaie fiduciaire, la masse monétaire pourrait augmenter rapidement pour des raisons politiques, entraînant une augmentation rapide du niveau des prix. L’exemple le plus célèbre est l’hyperinflation qui a frappé la République allemande de Weimar au début des années 1920. Les nations victorieuses de la Première Guerre mondiale ont exigé de l’Allemagne des réparations, qui ne pouvaient pas être payées en papier-monnaie allemand, car elles étaient d’une valeur suspecte en raison des emprunts du gouvernement. L’Allemagne a tenté d’imprimer des billets en papier, d’acheter des devises avec eux et de les utiliser pour payer leurs dettes.

Cette politique a conduit à la dévaluation rapide du  mark allemand et l’hyperinflation a accompagné le développement. Les consommateurs allemands ont réagi au cycle en essayant de dépenser leur argent le plus vite possible, sachant que cela vaudrait de moins en moins à mesure qu’ils attendraient. De plus en plus d’argent a inondé l’économie et sa valeur a chuté au point que les gens tapissaient leurs murs avec des factures pratiquement sans valeur. Des situations similaires se sont produites au  Pérou en 1990 et au Zimbabwe en 2007–2008.

Questions fréquemment posées

Qu’est-ce qui cause l’inflation?

Il existe trois causes principales de l’inflation: l’inflation tirée par la demande, l’inflation poussée par les coûts et l’inflation intrinsèque. L’inflation tirée par la demande fait référence à des situations dans lesquelles il n’y a pas assez de produits ou de services produits pour suivre l’offre, ce qui entraîne une augmentation de leurs prix. L’inflation poussée par les coûts, en revanche, se produit lorsque le coût de production des produits et services augmente, obligeant les entreprises à augmenter leurs prix. Enfin, l’inflation intrinsèque – parfois appelée «spirale salaires-prix» – se produit lorsque les travailleurs exigent des salaires plus élevés pour faire face à la hausse du coût de la vie. Cela conduit à son tour les entreprises à augmenter leurs prix afin de compenser la hausse des coûts salariaux, ce qui conduit à une boucle auto-renforçante d’augmentation des salaires et des prix.

L’inflation est-elle bonne ou mauvaise?

Trop d’inflation est généralement considérée comme mauvaise pour une économie, tandis qu’une inflation trop faible est également considérée comme nuisible. De nombreux économistes plaident pour un terrain intermédiaire d’inflation faible à modérée, d’environ 2% par an. D’une manière générale, une inflation plus élevée nuit aux épargnants car elle érode le pouvoir d’achat de l’argent qu’ils ont épargné. Cependant, elle peut profiter aux emprunteurs, car la valeur corrigée de l’inflation de leurs dettes en cours diminue avec le temps.

Quels sont les effets de l’inflation?

L’inflation peut affecter l’économie de plusieurs manières. Par exemple, si l’inflation entraîne une baisse de la monnaie d’un pays, cela peut profiter aux exportateurs en rendant leurs produits plus abordables lorsqu’ils sont évalués dans la monnaie de pays étrangers. D’un autre côté, cela pourrait nuire aux importateurs en rendant les produits fabriqués à l’étranger plus chers. Une inflation plus élevée peut également encourager les dépenses, car les consommateurs chercheront à acheter des biens rapidement avant que leurs prix ne augmentent davantage. Les épargnants, en revanche, pourraient voir la valeur réelle de leur épargne s’éroder, limitant leur capacité à dépenser ou à investir dans l’avenir.

Adblock
detector