10 conseils pour gérer votre dette de prêt étudiant

La dette de vos études universitaires vous semble-t-elle accablante? Vous n’êtes pas seul: les prêts étudiants aux États-Unis totalisent plus de 1,5 billion de dollars. C’est en second lieu seulement à la taille de la nation hypothécaire de la dette.

Ironiquement, le fardeau des prêts étudiants fait qu’il est plus difficile pour les diplômés d’université d’acheter une maison. Les politiciens débattent de ce qu’il faut faire pour résoudre le problème, mais en attendant, les Américains ne peuvent pas attendre qu’ils le résolvent.

L’élaboration d’un plan de gestion de vos prêts étudiants est essentielle à votre santé financière à long terme. Nous explorons 10 étapes pour vous aider à prendre le contrôle.

1. Calculez votre dette totale

Comme pour tout type de situation d’endettement, vous devez tout d’abord comprendre combien vous devez au total. Les étudiants obtiennent généralement leur diplôme avec de nombreux prêts, à la fois financés par le gouvernement fédéral et privés, après avoir organisé un nouveau financement chaque année où ils étaient à l’école. Alors attachez-vous et faites le calcul: ce n’est qu’en connaissant votre dette totale que vous pourrez élaborer un plan pour la rembourser, la consolider ou éventuellement explorer le pardon.

2. Connaître les conditions

Lorsque vous résumez le montant de votre dette, détaillez également les conditions de chaque prêt. Chacun pourrait avoir des taux d’intérêt différents et des règles de remboursement différentes. Vous aurez besoin de ces informations pour développer un plan de remboursement qui évite les intérêts, frais et pénalités supplémentaires.

Le ministère de l’Éducation a également un site Web en ligne pour aider les étudiants à trouver leurs meilleurs plans de remboursement.

3. Passez en revue les délais de grâce

Au fur et à mesure que vous rassemblerez les détails, vous remarquerez que chaque prêt a une période de grâce (le temps dont vous disposez après l’obtention du diplôme pour commencer à rembourser vos prêts). Celles-ci peuvent également différer. Par exemple, les prêts Stafford ont une période de grâce de six mois, tandis que les prêts Perkins vous donnent neuf mois avant de devoir commencer à effectuer des paiements.



Pour apporter un soulagement économique à la pandémie de COVID-19, le gouvernement américain a suspendu tous les paiements et intérêts sur les prêts étudiants fédéraux jusqu’au 30 septembre 2021.

4. Envisagez la consolidation

Une fois que vous avez les détails, vous voudrez peut-être envisager la possibilité de regrouper tous vos prêts. Le gros avantage de la consolidation est que, souvent, elle réduit le fardeau de vos mensualités. Cela allonge également fréquemment votre période de remboursement, ce qui est une bénédiction mitigée: plus de temps pour payer la dette, mais plus de paiements d’intérêts aussi.

De plus, le taux d’intérêt du prêt consolidé peut être plus élevé que celui de certains de vos prêts en cours. Assurez-vous de comparer les conditions de prêt avant de vous inscrire à la consolidation.

De plus, si vous consolidez, vous perdrez votre droit aux options de report et aux plans de remboursement basés sur le revenu (voir ci-dessous) qui sont attachés à certains prêts fédéraux.

5. Commencez par augmenter les prêts

Comme pour toute stratégie de remboursement de la dette, il est toujours préférable de rembourser d’abord les prêts aux taux d’intérêt les plus élevés. Un schéma courant consiste à budgéter un certain montant au-dessus du total des paiements mensuels requis, puis à allouer le dépassement à la dette ayant le plus gros taux d’intérêt.

Une fois que cela est remboursé, appliquez le montant mensuel total de ce prêt (le paiement régulier, plus l’excédent plus le montant régulier) au remboursement de la dette avec le deuxième taux d’intérêt le plus élevé. Etc. Il s’agit d’une version de la technique connue sous le nom d’ avalanche de dette.

Par exemple, supposons que vous devez 300 $ par mois en prêts étudiants. Sur ce montant, un paiement de 100 $ est dû à un prêt à un taux de 4%, 100 $ à un prêt à un taux de 5% et 100 $ à un prêt à un taux de 6%. On planifierait le budget avec 350 $ pour le remboursement du prêt étudiant chaque mois, en appliquant les 50 $ supplémentaires au prêt de 6%.

Lorsque le prêt de 6% est remboursé, les 150 $ utilisés pour payer la dette de 6% chaque mois seraient alors ajoutés aux 100 $ servant à payer les 5%, payant ainsi 250 $ chaque mois pour le prêt avec un taux de 5% et accélérer ce gain. Une fois que cela est remboursé, le prêt final à 4% serait payé au taux de 350 $ par mois jusqu’à ce que toute la dette étudiante soit entièrement remboursée.

6. Remboursement du principal

Une autre stratégie courante de remboursement de la dette consiste à payer un capital supplémentaire chaque fois que vous le pouvez. Plus vite vous réduisez le capital, moins vous paierez d’intérêts sur la durée du prêt. Étant donné que les intérêts sont calculés en fonction du principal chaque mois, moins de principal se traduit par un paiement d’intérêt inférieur. Pour plus de techniques, consultez Gagner des récompenses de crédit en payant des prêts étudiants.

7. Payer automatiquement

Certains prêteurs étudiants offrent une réduction sur le taux d’intérêt si vous acceptez de faire en sorte que vos paiements soient automatiquement retirés de votre compte courant chaque mois. Les participants au programme fédéral de prêts étudiants directs obtiennent ce genre de pause (seulement 0,25%, mais bon, ça s’additionne), par exemple, et les prêteurs privés peuvent également offrir des rabais.

8. Explorer des plans alternatifs

Si vous avez un prêt étudiant fédéral, vous pourrez peut-être appeler votre gestionnaire de prêts et élaborer un autre plan de remboursement. Les options comprennent:

  • Remboursement progressif: Augmente vos mensualités tous les deux ans sur la durée de vie de dix ans du prêt. Ce plan permet des paiements peu élevés dès le début, des salaires d’entrée de gamme et en supposant que vous obtiendrez des augmentations ou que vous passerez à des emplois mieux rémunérés au fur et à mesure que la décennie avance.
  • Remboursement prolongé: vous permet d’allonger votre prêt sur une période plus longue, par exemple 25 ans au lieu de dix ans, ce qui entraînera une baisse des mensualités.
  • Remboursement en fonction du revenu: calcule les paiements en fonction de votre revenu brut ajusté (AGI) à pas plus de 20% de votre revenu pendant un maximum de 25 ans. Au bout de 25 ans, tout solde de votre dette sera annulé.
  • Payez au fur et à mesure que vous gagnez: plafonne les paiements mensuels à 10% de votre revenu mensuel jusqu’à 20 ans, si vous pouvez prouver des difficultés financières. Les critères peuvent être difficiles, mais une fois que vous êtes qualifié, vous pouvez continuer à effectuer des paiements dans le cadre du régime même si vous n’avez plus les difficultés.

Bien que ces plans et autres options de remboursement puissent réduire vos paiements mensuels, gardez à l’esprit qu’ils peuvent également signifier que vous paierez des intérêts pour une période plus longue. Ils ne s’appliquent pas non plus aux prêts étudiants privés que vous avez contractés.

9. Paiements différés

Si vous n’avez pas encore d’emploi, vous pouvez demander à votre prêteur étudiant de reporter les paiements. Si vous avez un prêt étudiant fédéral et que vous êtes admissible à un report, le gouvernement fédéral peut payer vos intérêts pendant la période d’ajournement approuvée. Si vous n’êtes pas admissible au report, vous pourrez peut-être demander à votre prêteur une abstention, ce qui vous permet de cesser temporairement de payer le prêt pendant un certain temps. Avec abstention, tout intérêt dû pendant la période d’abstention sera ajouté au principal du prêt.

10. Explorer le pardon de prêt

Dans certaines circonstances extrêmes, vous pourrez peut-être demander l’ annulation ou l’annulation de dettes ou la mainlevée de votre prêt étudiant. Vous pourriez être admissible si votre école fermait avant d’avoir terminé vos études, si vous deveniez totalement et définitivement invalide, ou si le paiement de la dette entraînerait la faillite (ce qui est rare).

Moins drastique, mais plus spécifique: vous avez travaillé comme enseignant ou dans une autre profession de la fonction publique.



Notez que l’American Rescue Plan, le plan de relance du président Biden pour lutter contre la pandémie de COVID-19, comprend une disposition qui rend toutes les annulations de prêts étudiants du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2025 exonérées d’impôt.

La ligne de fond

Tous ces conseils peuvent ne pas porter fruit pour vous. Mais il n’y a vraiment qu’une mauvaise option si vous rencontrez des difficultés pour payer vos prêts étudiants: ne rien faire et espérer le mieux. Votre problème d’endettement ne disparaîtra pas, mais votre solvabilité le sera.