17 avril 2021 17:21

Comment les investisseurs peuvent profiter des entreprises en faillite

Table des matières

Développer

  • Le déclin
  • Le plan
  • Comment investir dans une entreprise en faillite
  • Risques liés à l’investissement dans les faillites
  • La ligne de fond

La faillite – le processus légal pour les entreprises ou les particuliers qui ne peuvent pas payer leurs dettes – peut être une situation assez négative pour ceux qui la traversent. Mais pour les investisseurs qui sont prêts à faire des recherches, cela peut présenter des opportunités. Ici, nous allons examiner exactement ce qui se passe lors d’une faillite et comment les investisseurs peuvent en profiter.

Points clés à retenir

  • Les investisseurs doivent être prudents, mais ne doivent pas nécessairement éviter d’investir dans une entreprise qui est sortie de la faillite; dans certains cas, ces entreprises offrent de bonnes possibilités d’investissement.
  • Comme pour tout investissement, les investisseurs potentiels doivent faire preuve de diligence raisonnable et rechercher si l’entreprise est dans une position plus forte après la réorganisation et offre désormais une bonne opportunité d’achat.
  • Les risques pour les investisseurs des entreprises en faillite comprennent d’anciens problèmes qui refont surface et la présence d’investisseurs vautours, qui achètent les actions pendant le processus de faillite et les abandonnent dès que la société a réémergé.

Le déclin

Une entreprise peut avoir besoin de faire faillite en raison d’un mauvais environnement économique, d’une mauvaise gestion interne, d’une surexpansion, de nouvelles responsabilités, de nouvelles réglementations ou de nombreuses autres raisons. Le processus de faillite est souvent long et complexe, et de nombreuses complications peuvent survenir concernant les montants de règlement et les conditions de paiement.

Les entreprises peuvent déposer deux types de faillite:

Chapitre 7

Ce type de faillite survient lorsqu’une entreprise fait complètement faillite et désigne un syndic pour liquider et distribuer tous ses actifs aux créanciers et aux propriétaires de l’entreprise.

Dans une faillite du chapitre 7, les dettes sont séparées en classes ou catégories, chaque classe recevant la priorité de paiement. Les dettes prioritaires sont payées en premier. Les dettes garanties sont ensuite payées. La dette non prioritaire et non garantie est ensuite payée avec les fonds restants de la liquidation des actifs.

Chapitre 11

Il s’agit du type de faillite d’entreprise le plus courant pour les entreprises publiques. Dans une faillite au titre du chapitre 11, une entreprise poursuit ses activités quotidiennes normales tout en ratifiant un plan de réorganisation de ses activités et de ses actifs de manière à lui permettre de s’acquitter de ses obligations financières et éventuellement de sortir de la faillite.

Le processus pour une faillite en vertu du chapitre 11 est le suivant:

  1. Le United States Trustee Program (la branche faillite du ministère de la Justice) nomme d’abord un comité pour agir au nom des actionnaires et des créanciers.
  2. Le comité désigné travaille ensuite avec l’entreprise pour créer un plan de réorganisation et de sortie de faillite.
  3. Ensuite, la société publie une déclaration après avoir été examinée par la Securities and Exchange Commission (SEC). Cette déclaration contient les termes proposés de la faillite.
  4. Les propriétaires et les créanciers voteront pour approuver ou désapprouver le plan. Le plan peut également être approuvé par les tribunaux sans le consentement du propriétaire ou du créancier s’il est jugé équitable pour toutes les parties.
  5. Une fois le plan approuvé, l’entreprise doit déposer une version plus détaillée du plan auprès de la SEC à l’aide d’un 8-K. Ce formulaire contient des détails plus spécifiques concernant les montants et les modalités de paiement.
  6. Le plan est ensuite réalisé par l’entreprise. Les actions de la «nouvelle» société peuvent être distribuées et les paiements effectués.

Le plan

Les entreprises qui font faillite ont souvent des dettes écrasantes qui ne peuvent être entièrement remboursées en espèces. En conséquence, les sociétés ouvertes annulent généralement leurs actions initiales et émettent de nouvelles actions afin d’effectuer des paiements de capitaux propres pour les montants convenus.

La distribution des nouvelles actions se déroule dans l’ordre suivant:

  1. Créanciers garantis: ce sont des banques qui ont prêté de l’argent à l’entreprise avec des actifs en  garantie.
  2. Créanciers non garantis: il s’agit des banques, des fournisseurs et des obligataires qui ont fourni de l’argent à l’entreprise par le biais de prêts ou de produits, mais sans garantie.
  3. Actionnaires : Ce sont les actionnaires et les propriétaires de l’entreprise et émergent généralement avec rien (ou presque rien).


Un certain nombre d’entreprises ont prospéré après leur sortie de faillite, notamment General Motors, Chrysler, Marvel Entertainment, Six Flags, Texaco et Sbarro.

Comment investir dans une entreprise en faillite

Obtenir des rendements supérieurs à la moyenne implique souvent de sortir des sentiers battus, mais où pourrait-on gagner de l’argent en cas de faillite? La réponse ne réside pas dans ce qui se passe avant, mais plutôt dans ce qui se passe après la faillite d’une entreprise.

Le cours d’une action n’est pas seulement le reflet des fondamentaux de l’entreprise, mais aussi le résultat de l’ offre et de la demande d’actions sur le marché. Parfois, les fluctuations de l’offre et de la demande peuvent créer des écarts par rapport à la véritable valeur fondamentale d’une entreprise. Par conséquent, le cours de l’action peut ne pas toujours refléter fidèlement les fondamentaux de l’entreprise. Ce sont les types de situations dans lesquelles les investisseurs avisés cherchent à investir, et elles peuvent résulter de faillites.

Lorsqu’une entreprise déclare faillite, la plupart des gens ne sont pas satisfaits car les propriétaires perdent presque tout ce qu’ils ont et les créanciers ne récupèrent qu’une fraction de ce qu’ils ont prêté. En conséquence, lorsque la société sort de la réorganisation de la faillite et émet de nouvelles actions à ces deux groupes de parties prenantes, les actionnaires ne sont généralement pas intéressés à les détenir sur le long terme. En fait, la plupart d’entre eux se débarrassent assez rapidement des actions sur le marché secondaire.

Généralement, cela se traduit par une offre excédentaire d’actions générée par des parties prenantes apathiques ou mécontentes, plutôt que par des problèmes fondamentaux. Ces nouvelles actions entrent souvent sur le marché avec très peu de fanfare (pas de road show, introduction en bourse, pompage, etc.), ce qui n’entraîne pas de prime supplémentaire sur le cours de l’action. Ce scénario crée de la valeur pour ceux qui sont prêts à récupérer les actions bon marché et à les conserver jusqu’à ce qu’elles prennent de la valeur.



Une entreprise qui a fait faillite au titre du chapitre 11 n’est pas nécessairement une marchandise endommagée; il peut émerger du processus de réorganisation de manière plus légère et plus ciblée, offrant ainsi une bonne opportunité pour certains investisseurs.

Risques d’investir dans une entreprise après une faillite

Malgré la facilité avec laquelle ce processus peut sembler, il existe encore une foule de risques associés à l’investissement dans des entreprises sortant de la faillite. Par exemple, les nouvelles actions d’une société peuvent ne pas refléter fidèlement la valeur de la nouvelle société, de sorte que la vente peut être justifiée. Les problèmes qui ont conduit l’entreprise à la faillite peuvent toujours exister et le scénario pourrait probablement se répéter.

Les investisseurs dits vautours constituent une autre menace pour les placements en faillite. Ce sont des groupes d’investissement qui se spécialisent dans l’achat de participations importantes (dette et obligations) dans des sociétés opérant en vertu du chapitre 11 avant l’émission de nouvelles actions, ce qui leur garantit un grand nombre d’actions post-faillite. Ces groupes ont déjà découvert la valeur et sont souvent les premiers vendeurs après le rétablissement du stock après la faillite.

Alors, quel est le bon moment pour investir? La clé est de faire des recherches approfondies (ou une diligence raisonnable, comme les investisseurs aiment l’appeler). Recherchez des entreprises aux fondamentaux solides qui n’ont fait faillite qu’en raison de circonstances extrêmes. Les rachats échoués, les poursuites défavorables et les entreprises ayant des responsabilités identifiables (comme une gamme de produits faible) peuvent faire de bons investissements après la faillite. Les actions à faible capitalisation boursière sont plus susceptibles d’être mal évaluées après une faillite. De plus, les actions à faible capitalisation boursière et à liquidité sont souvent ignorées par les investisseurs vautours et peuvent donc représenter de meilleures valeurs que celles déjà acquises.

La ligne de fond

Le processus de réorganisation de la faillite est long et complexe. Cependant, certaines entreprises publiques peuvent en sortir et redevenir rentables. Ces sociétés peuvent représenter certaines des meilleures opportunités d’investissement sous-évaluées pour les investisseurs.

 

Adblock
detector