Crédit d’impôt de l’épargnant: un incitatif à l’épargne-retraite

De nombreuses personnes ont du mal à trouver les fonds dont elles ont besoin pour constituer leurs œufs de retraite. Heureusement, un crédit d’ impôt non remboursable, connu sous le nom de crédit de contribution à l’épargne-retraite, peut faciliter considérablement l’épargne. Souvent appelé le crédit de l’épargnant, il permet aux personnes qualifiées de bénéficier d’allégements fiscaux au-delà des déductions fiscales qu’ils peuvent recevoir des contributions à leurs IRA ou à leurs régimes parrainés par l’employeur. Enréduisant l’assujettissement à l’impôt, le crédit compense le coût de financement d’un compte de retraite, renforçant ainsi le potentiel d’épargne.1

Points clés à retenir

  • Le crédit de l’épargnant est disponible pour les contribuables éligibles qui contribuent à un régime de retraite parrainé par l’employeur ou à un IRA traditionnel et / ou Roth.
  • Le montant du crédit est déterminé par plusieurs facteurs, tels que les cotisations au régime de retraite d’un individu, le statut de déclaration de revenus et le revenu brut ajusté.
  • Ce crédit n’est pas offert aux personnes de moins de 18 ans, aux étudiants à temps plein ou à toute personne déclarée à charge par un autre contribuable.

Quel est le crédit de l’épargnant?

Le crédit d’impôt de l’épargnant est un crédit d’impôt non remboursable offert aux contribuables admissibles qui versent des cotisations de report de salaire aux régimes 401 (k), 403 (b), SIMPLE, SEP ou gouvernementaux 457 parrainés par l’employeur. Il est également disponible pour ceux qui contribuent auxIRA traditionnels et / ou Roth.À partir de 2018, ceux qui ont cotisé à des comptes d’épargne fiscalisés pour les personnes handicapées et leur famille (appelés comptes ABLE) sont devenus éligibles au crédit de l’épargnant.

Selon les niveaux de revenu (voir le tableau ci-dessous), le crédit vaut soit 10%, 20% ou 50% de la contribution admissible d’une personne, mais des plafonds sont en place. Le crédit maximal autorisé pour ceux qui déclarent être chef de famille est de 2 000 $, tandis que les couples mariés qui déclarent conjointement peuvent réclamer jusqu’à 4 000 $. Les crédits remboursables et le crédit d’adoption ne sont pas pris en compte dans l’équation.

Qui est éligible?

Pour être admissible au crédit de l’épargnant, un particulier doit être âgé d’au moins 18 ans à la fin de l’année d’imposition applicable.5 Ils ne peuvent pas s’inscrire à titre d’étudiant à temps plein et ne peuvent pas être réclamés à titre de personne à charge dans la déclaration d’un autre contribuable. Enfin, le revenu brut ajusté (AGI) d’un particulier ne doit pas dépasser les limites suivantes:

Comme l’illustrent les graphiques ci-dessus, plus l’AGI d’un individu est bas, plus le crédit de l’épargnant augmente.

Par exemple, Jane, dont le statut de déclaration de revenus est célibataire, a un AGI de 19 200 $ pour l’année d’imposition 2021. Elle contribue 800 $ à son plan 401 (k) parrainé par l’employeur, plus 600 $ à son IRA traditionnel. Jane a donc droit à un crédit d’impôt non remboursable de 700 $ [(800 $ + 600 $ = 1 400 $) x 50%].

L’effet du crédit de l’épargnant

Réclamer un crédit d’épargnant lors de la cotisation à un régime de retraite peut réduire le fardeau fiscal d’un particulier de deux façons. Premièrement, la contribution au régime lui-même est considérée comme une déduction fiscale. Deuxièmement, le crédit de l’épargnant réduit les impôts réels dus, dollar pour dollar.

Prenons l’exemple suivant. Jill, une vendeuse mariée, a gagné 38 000 $ en 2020. Cette année-là, elle a contribué 1 000 $ à son IRA, tandis que son mari au chômage n’a généré aucun revenu. Après avoir déduit sa contribution IRA, le revenu brut ajusté indiqué sur sa déclaration conjointe est de 37 000 $. Dans ce cas, Jill est en droit de réclamer un crédit de 50% de 500 $ pour cette contribution IRA.

Quand l’épargne-retraite n’est-elle pas admissible?

Tout argent cotisé à un compte de retraite qui dépasse la limite autoriséedoit être retiré du compte dans un certain laps de temps. La partie restituée de la contribution n’est pas éligible au crédit de l’épargnant. De même, si une personne change d’emploi et transfère par conséquent de l’argent d’un compte de retraite à un autre – par exemple, d’un 401 (k) parrainé par l’employeur à un IRA traditionnel – cette contribution est également inadmissible au crédit de l’épargnant.



Le crédit de l’épargnant a été initialement mis à disposition pour les années d’imposition 2002 à 2006 en vertu de la loi de 2001 sur la croissance économique et le rapprochement des allégements fiscaux (EGTRRA). Il est devenu permanent en vertu de la loi de 2006 sur la protection des pensions (PPA).

La ligne de fond

Le crédit de l’épargnant peut effectivement augmenter le pouvoir d’épargne-retraite d’un individu. Ceux qui se qualifient pour ce crédit et ne profitent pas de cette opportunité gaspillent un moyen simple d’ajouter une valeur significative à leurs œufs de nidification.