Définition de la Cour des successions

Qu’est-ce que la Cour des successions?

Le tribunal des successions est un segment du système judiciaire qui traite principalement des questions telles que les testaments, les successions, les tutelles et les tutelles, ainsi que l’engagement des personnes atteintes de maladie mentale dans des institutions conçues pour les aider. Lorsque les testaments sont contestés, par exemple, le tribunal des successions est chargé de se prononcer sur l’authenticité du document et la stabilité mentale de la personne qui l’a signé. Le tribunal décide également qui reçoit quelle partie des  actifs du défunt, sur la base des instructions du testament ou – sauf si – d’autres lois en vigueur.

Comprendre la Cour des successions

Le rôle du tribunal des successions est de s’assurer que les dettes d’une personne décédée sont payées et que les actifs sont attribués aux bons bénéficiaires. Le terme d’homologation est utilisé pour décrire le processus juridique qui gère les actifs et les passifs laissés par une personne récemment décédée. L’homologation est multiforme en ce qu’elle couvre l’ensemble du processus juridique de traitement des actifs et de la dette d’une personne décédée, le tribunal qui gère le processus et la répartition réelle des actifs elle-même.

Les États individuels ont des tribunaux d’homologation spécialisés. Certains États ne l’appellent pas un tribunal d’homologation, mais le qualifient plutôt de tribunal de substitution, de tribunal des orphelins ou de tribunal de la chancellerie.

Points clés à retenir

  • Le tribunal des successions s’occupe des questions juridiques telles que les successions, les tutelles et les testaments.
  • Les avocats d’homologation sont souvent embauchés pour gérer et naviguer dans les tribunaux d’homologation.
  • Un tribunal d’homologation peut être requis avec ou sans testament.

Le processus de la Cour des successions

Le processus d’homologation est lancé lorsqu’une personne dépose une demande d’homologation auprès du système judiciaire d’homologation de l’État. Cette requête est normalement déposée par un membre de la famille du défunt ou par un désignateur du testament du défunt. Le tribunal d’homologation rend ensuite une ordonnance qui désigne une personne comme exécuteur testamentaire ou administrateur de la succession du défunt. L’exécuteur testamentaire ou l’administrateur est chargé d’attribuer la succession du défunt aux bénéficiaires appropriés, entre autres tâches administratives. Un avocat d’homologation est souvent embauché pour aider à faire face aux subtilités de l’homologation.

Cour d’homologation avec testament

Lorsqu’une personne décède, le tribunal des successions détermine si cette personne a laissé un testament. Si tel est le cas, le tribunal valide le testament, ce qui signifie qu’il examine la validité du testament lui-même. Si le testament est valide, le tribunal des successions nomme un exécuteur testamentaire pour attribuer les biens de la personne décédée aux bénéficiaires appropriés. Si le testament n’est pas valide ou s’il est contesté, le tribunal examine et tranche la question.

Cour des successions sans testament

Lorsqu’une personne décède sans testament, le tribunal d’homologation attribue les biens de la personne à son plus proche parent. Ceci est connu comme la loi de la succession ab intestat et décrit la répartition des allocations entre les conjoints survivants, les petits-enfants, les frères et sœurs, les parents, les tantes et les oncles.