17 avril 2021 20:34

Déréglementation

Qu’est-ce que la déréglementation?

La déréglementation est la réduction ou l’élimination du pouvoir du gouvernement dans une industrie particulière, généralement adoptée pour créer plus de concurrence au sein de l’industrie. Au fil des ans, la lutte entre les partisans de la réglementation et les partisans de l’absence d’intervention gouvernementale a modifié les conditions du marché. La finance a toujours été l’une des industries les plus scrutées aux États-Unis.

Comprendre la déréglementation

Les partisans de la déréglementation soutiennent qu’une législation autoritaire réduit les opportunités d’investissement et entrave la croissance économique, causant plus de tort qu’elle n’aide. Et, en effet, le secteur financier américain n’a pas été fortement réglementé avant le krach boursier de 1929 et la Grande Dépression qui en a résulté. En réponse à la plus grande crise financière du pays de son histoire, l’administration de Franklin D. Roosevelt a promulgué de nombreuses formes de réglementation financière, notamment les Securities Exchange Acts de 1933 et 1934 et le US Banking Act de 1933, également connu sous le nom de Glass-Steagall Act.

Les Securities Exchange Acts imposaient à toutes les sociétés cotées en bourse de divulguer les informations financières pertinentes et ont créé la Securities and Exchange Commission (SEC) pour superviser les marchés des valeurs mobilières. La loi Glass-Steagall interdisait à une institution financière de s’engager à la fois dans la banque commerciale et la banque d’investissement. Cette réforme législative reposait sur la conviction que la recherche du profit par les grandes banques nationales doit mettre en place des pics pour éviter un comportement imprudent et manipulateur qui conduirait les marchés financiers dans des directions défavorables.



Les partisans de la déréglementation soutiennent qu’une législation autoritaire réduit les opportunités d’investissement et entrave la croissance économique, causant plus de tort qu’elle n’aide.

Au fil des ans, les partisans de la déréglementation ont régulièrement ébranlé ces garde-fous jusqu’à la loi Dodd-Frank de 2010, qui a imposé la législation la plus radicale sur le secteur bancaire depuis les années 1930. Alors, comment ont-ils fait cela?

L’histoire de la déréglementation

En 1986, la Réserve fédérale a réinterprété la loi Glass-Steagall et a décidé que 5% des revenus d’une banque commerciale pouvaient provenir de l’activité de banque d’investissement, et le niveau a été porté à 25% en 1996. L’année suivante, la Fed a décidé que les banques commerciales s’engager dans la souscription, qui est la méthode par laquelle les sociétés et les gouvernements mobilisent des capitaux sur les marchés de la dette et des actions. En 1994, la Riegle-Neal Interstate Banking and Branching Efficiency Act a été adoptée, modifiant la Bank Holding Company Act de 1956 et la Federal Deposit Insurance Act, afin d’autoriser les opérations bancaires et les succursales interétatiques.

Plus tard, en 1999, la loi sur la modernisation des services financiers, ou loi Gramm-Leach-Bliley, a été adoptée sous la surveillance de l’administration Clinton, annulant complètement la loi Glass-Steagall. En 2000, la Loi sur la modernisation des contrats à terme sur marchandises a interdit au Commodity Futures Trading Committee de réglementer les swaps sur défaillance de crédit et autres contrats dérivés de gré à gré. En 2004, la SEC a apporté des modifications qui ont réduit la proportion de capital que les banques d’investissement doivent détenir en réserves.

Cette vague de déréglementation s’est toutefois arrêtée brutalement à la suite de la crise des subprime de 2007 et du krach financier de 2008, notamment avec l’adoption de la loi Dodd-Frank en 2010, qui restreignait les prêts hypothécaires à risque et le commerce des produits dérivés.

Cependant, avec les élections américaines de 2016 qui ont amené au pouvoir à la fois un président républicain et un Congrès, l’ancien président Donald Trump et son parti se sont fixé comme objectif de défaire Dodd-Frank. En mai 2018, Trump a signé un projet de loi qui exemptait les petites banques régionales des réglementations les plus strictes de Dodd-Frank et assouplissait les règles mises en place pour empêcher l’effondrement soudain des grandes banques. Le projet de loi a été adopté par les deux chambres du Congrès avec un soutien bipartisan après des négociations fructueuses avec les démocrates.

Trump avait dit qu’il voulait «faire un grand nombre» sur Dodd-Frank, peut-être même l’abroger complètement. Cependant, Barney Frank, son co-parrain, a déclaré à propos de la nouvelle législation: «Ce n’est pas un« grand nombre »sur le projet de loi. C’est un petit nombre. » En effet, la législation a laissé en place des éléments majeurs des règles de Dodd-Frank et n’a apporté aucun changement au Bureau de la protection financière des consommateurs (CFPB), qui a été créé par Dodd-Frank pour faire respecter ses règles.

 

Adblock
detector