Exclusion d’actifs hérités du régime

Table des matières
Développer

  • Pourquoi refuser les actifs hérités
  • Impact de la loi SECURE sur les IRA hérités
  • Avis de non-responsabilité qualifiés
  • L’essentiel: la documentation

Aussi improbable que cela puisse paraître, certains bénéficiaires préfèrent ne pas recevoir d’actifs hérités, et les raisons peuvent varier. Souvent, le bénéficiaire préfère que les actifs soient cédés à quelqu’un d’autre. D’autres fois, le bénéficiaire initial ne veut pas être imposé sur les actifs. Si cela est fait correctement et autorisé par la loi de l’État, la raison peut être de protéger les actifs renoncés contre la saisie pendant la procédure de faillite.

Si vous envisagez de renoncer à un  compte de retraite individuel (IRA) ou à un autre régime de retraite hérité, vous devez comprendre l’effet de votre clause de non-responsabilité et la procédure que vous devez suivre pour vous assurer que votre  clause de non-responsabilité est  conforme aux lois fédérales et étatiques.

Points clés à retenir

  • Si un bénéficiaire renonce à bon droit à l’avoir de vieillesse hérité, son statut de bénéficiaire est entièrement annulé.
  • La renonciation aux biens hérités est souvent faite pour éviter les impôts, mais aussi pour que d’autres personnes puissent recevoir les biens.
  • Le bénéficiaire qui renonce à l’actif n’est pas autorisé à céder le bénéficiaire successeur;il passe au bénéficiaire subsidiaire attribué par le propriétaire initial.
  • Une clause de non-responsabilité qui ne répond pas aux exigences de base en vertu de la législation fédérale et de l’État pourrait entraîner des conséquences néfastes pour la personne qui renonce aux actifs ainsi que pour tout bénéficiaire ultérieur.

Raisons de la renonciation aux biens hérités

Si un bénéficiaire renonce correctement à l’avoir de retraite hérité, son statut de bénéficiaire est entièrement annulé – c’est comme s’il n’avait jamais été le  impôts fédéraux ou  successoraux  sur les actifs. Au lieu de cela, le bénéficiaire successeur sera responsable du paiement de toutes les taxes dues sur le montant. Un bénéficiaire qui n’a pas besoin des fonds hérités peut préférer transmettre l’héritage à un autre membre de la famille dans une tranche d’imposition inférieure.

Refuser les biens hérités n’est pas seulement pour éviter les impôts. Dans certains cas, les bénéficiaires  renoncent à des  actifs de sorte que d’autres particuliers reçoivent les actifs. Le bénéficiaire renonce aux actifs;cependant, doit être conscient de l’effet de la clause de non-responsabilité, en particulier si l’intention est de faire en sorte qu’une personne spécifique devienne le bénéficiaire successeur. Le bénéficiaire qui refuse l’actif n’est pas autorisé à désigner le prochain en ligne pour recevoir l’actif. Il serait ensuite transféré au bénéficiaire subsidiaire désigné dans les documents du régime par le propriétaire initial.

Par exemple, supposons que John désigne son fils, Tim, comme le seul bénéficiaire des actifs de son régime de retraite. John meurt quelques années plus tard. Tim héritera de l’argent, mais s’il le fait, il ne sera plus éligible à l’aide aux étudiants à l’université. Tim décide de renoncer aux actifs. Tim renonce à bon droit les actifs et est maintenant traité comme s’il n’avait jamais été le bénéficiaire désigné.

Il est important de noter que si Jean désignait un  bénéficiaire subsidiaire, cette personne (ou entité) deviendrait le bénéficiaire successeur.

SECURE Act: impact sur les actifs de retraite hérités

2019 et antérieurs

Avant la loi SECURE, adoptée en décembre 2019, les bénéficiaires des IRA avaient la possibilité d’ exigé des distributions minimales (RMD)  qui devaient être prises chaque année, en fonction de l’espérance de vie de la personne qui a hérité de l’IRA.

Cette méthode était particulièrement avantageuse pour les plus jeunes bénéficiaires qui avaient une longue espérance de vie restante, car ils pouvaient «allonger» la période de temps qu’ils avaient pour recevoir les distributions de l’IRA tout en permettant au reste de croître en franchise d’impôt. Cela aurait pu être une raison de transmettre un héritage à un bénéficiaire plus jeune dans le passé.

2020 et plus tard

La loi SECURE a considérablement modifié les règles relatives aux régimes de retraite hérités, pour tout titulaire de régime qui décède le 1er janvier 2020 ou plus tard. Selon la nouvelle législation, les bénéficiaires sont classés dans l’une des trois catégories suivantes: les bénéficiaires désignés éligibles (EDB), les bénéficiaires désignés (DB) et ceux qui ne sont pas considérés comme des bénéficiaires désignés.

Les bénéficiaires désignés éligibles (EDB) sont toute personne désignée par le propriétaire de l’IRA qui est:

  1. Une épouse
  2. Enfants mineurs)
  3. Un individu souffrant d’une maladie chronique
  4. Une personne handicapée
  5. Quelqu’un qui n’a pas plus de 10 ans de moins que le propriétaire de l’IRA

Les entités non personnelles telles que les fiducies, les organismes de bienfaisance et les successions appartiennent à la troisième catégorie et ne sont pas classées comme bénéficiaires désignés. La plupart des bénéficiaires non-conjoints tomberont donc dans la deuxième catégorie de bénéficiaires désignés, qui comprend la plupart des enfants adultes.

Règle des 10 ans

Les personnes de la catégorie DB doivent retirer tous les fonds IRA hérités dans les 10 ans suivant le décès du titulaire du compte d’origine. En outre, les bénéficiaires de deuxième génération qui héritent en 2020 ou plus tard ne sont plus en mesure «d’étirer» leurs distributions, même si le propriétaire original de l’IRA est décédé avant 2020. Ils seront plutôt soumis aux règles de paiement de dix ans. Par conséquent, si un bénéficiaire de la deuxième ou de la troisième classification décrite ci-dessus doit recevoir un héritage, il peut être plus judicieux sur le plan financier de renoncer à l’actif si le bénéficiaire subsidiaire appartient à la catégorie EDB.

Par exemple, supposons à nouveau que John a désigné son fils adulte, Tim, comme bénéficiaire de sa retraite. John décède en février 2020. L’épouse de John (et la mère de Tim) Sarah est toujours en vie et elle est la bénéficiaire subsidiaire répertoriée dans les documents du plan de John. Bien que Tim doive recevoir l’héritage, il devrait retirer les fonds au cours de la période de 10 ans suivante.

Après avoir parlé à un avocat, il décide de renoncer à l’héritage afin que les fonds puissent aller à sa mère. Sarah est alors en mesure de retirer les fonds du compte sur une période plus longue en utilisant la méthode de l’espérance de vie. Ce serait également bénéfique si elle se situait dans une tranche d’imposition inférieure à celle de Tim. Par exemple, si Tim était dans ses meilleures années de revenu, alors que Sarah avait déjà pris sa retraite.

Avis de non-responsabilité qualifiés

Un bénéficiaire peut également choisir de ne refuser qu’un pourcentage des actifs hérités. Cela est acceptable si la clause de non-responsabilité répond à certaines exigences, auquel cas l’actif sera traité comme s’il n’avait jamais été la propriété du bénéficiaire initial.

Une clause de non-responsabilité qui ne répond pas aux exigences de base en vertu de la législation fédérale et de l’État pourrait entraîner des conséquences néfastes pour la personne qui renonce aux actifs et pour toutes les personnes qui sont des bénéficiaires résultant de la clause de non-responsabilité. S’il est mal fait, l’actif peut être considéré comme un «don» en vertu de la législation fiscale du bénéficiaire initial au bénéficiaire successeur.

Les conditions suivantes doivent être remplies pour qu’une clause de non-responsabilité soit qualifiée:

  • Le bénéficiaire ne doit avoir accepté aucun des actifs hérités avant la clause de non-responsabilité.
  • Le bénéficiaire doit fournir un refus irrévocable et sans réserve (inconditionnel) d’accepter les actifs.
    • Le refus doit être écrit. Les biens doivent être transférés au bénéficiaire successeur sans aucune instruction de la part de la personne qui fait la renonciation. Le document doit être remis au dépositaire du compte de retraite à la dernière des dates suivantes: Neuf mois après le décès du titulaire du compte de retraite.
    • Neuf mois après que le bénéficiaire atteint l’âge de 21 ans s’il n’a pas atteint l’âge de la majorité au décès du titulaire du compte de retraite.5


Certains États exigent que la clause de non-responsabilité inclue une déclaration particulière indiquant que la personne qui renonce aux actifs n’est soumise à aucune procédure de faillite.

Une clause de non-responsabilité peut être légale en vertu de la loi fédérale, mais non valide en vertu de la loi de l’État. Toute personne qui renonce à ses actifs doit demander des conseils fiscaux et juridiques sur les lois de son état de résidence.

L’essentiel: la documentation

Il n’y a pas de formulaire ou de document spécial qu’une personne doit remplir pour renoncer aux biens hérités. Une lettre suffit généralement, à condition qu’elle réponde aux exigences ci-dessus. Pour s’assurer que toutes les demandes spéciales sont honorées par le dépositaire ou le fiduciaire du compte de retraite, une personne qui renonce à des actifs hérités doit vérifier auprès du dépositaire ou du fiduciaire la manière dont ces demandes doivent être traitées.

Parlez à votre fiscaliste pour savoir dans quelles circonstances des conséquences fiscales pourraient survenir lors de la renonciation à des biens hérités. Celles-ci peuvent s’appliquer à vous, ou elles peuvent s’appliquer au bénéficiaire successeur. Certaines clauses de non-responsabilité peuvent nécessiter l’approbation du tribunal si, par exemple, la personne qui renonce aux biens est mentalement incapable ou est mineure.

Les bénéficiaires qui envisagent de renoncer à des actifs doivent demander un avis juridique pour s’assurer que leurs clauses de non-responsabilité répondent aux exigences fédérales et étatiques.