18 avril 2021 6:47

Investisseurs institutionnels et particuliers: quelle est la différence?

Investisseurs institutionnels et particuliers: un aperçu

Tous les types d’investisseurs ne sont pas les mêmes et il existe un certain nombre de différences entre ceux qui sont considérés comme des investisseurs institutionnels et ceux qui sont considérés comme des investisseurs non institutionnels ou de détail. Comprendre la différence vaut la peine. Si vous envisagez un investissement dans une action ou un fonds commun de placement particulier que vous avez vu publicisé dans la presse financière, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas admissible en tant qu’investisseur institutionnel. En fait, si vous vous demandez même ce qu’est un investisseur institutionnel, vous n’êtes probablement pas un investisseur institutionnel. Profitons de cette occasion pour exposer certaines des différences.

Points clés à retenir

  • Un investisseur institutionnel est une personne ou une organisation qui négocie des titres en quantités suffisamment importantes pour bénéficier d’un traitement préférentiel et de frais moins élevés.
  • Un investisseur de détail est un investisseur individuel ou non professionnel qui achète et vend des titres par l’intermédiaire de sociétés de courtage ou de comptes d’épargne comme 401 (k) s.
  • Les investisseurs institutionnels n’utilisent pas leur propre argent, mais investissent plutôt l’argent des autres en leur nom.
  • Les investisseurs particuliers investissent pour eux-mêmes, souvent dans des comptes de courtage ou de retraite.

Investisseurs institutionnels

Les investisseurs institutionnels sont les grands du bloc – les éléphants. Ce sont les fonds de pension, les fonds communs de placement, les gestionnaires de fonds, les compagnies d’assurance, les banques d’investissement, les fiducies commerciales, les fonds de dotation, les fonds spéculatifs et aussi certains investisseurs en private equity. Les investisseurs institutionnels représentent environ les trois quarts du volume des transactions à la Bourse de New York. Ils déplacent de gros blocs d’actions et ont une influence considérable sur les mouvements du marché boursier. Parce qu’ils sont considérés comme des investisseurs avertis qui sont bien informés et, par conséquent, moins susceptibles de faire des investissements sans instruction, les investisseurs institutionnels sont soumis à moins de réglementations protectrices que la Securities and Exchange Commission (SEC) fournit à votre investisseur moyen et quotidien.

L’argent que les investisseurs institutionnels utilisent n’est pas réellement de l’argent que les institutions possèdent elles-mêmes. Les investisseurs institutionnels investissent généralement pour d’autres personnes. Si vous avez un régime de retraite au travail, un fonds commun de placement ou tout type d’assurance, vous bénéficiez en fait de l’expertise des investisseurs institutionnels.

En raison de leur taille, les investisseurs institutionnels peuvent souvent négocier de meilleurs frais sur leurs investissements. Ils ont également la possibilité d’accéder à des investissements que les investisseurs normaux n’ont pas, tels que les opportunités d’investissement avec des buy-ins minimaux importants.

Investisseurs de détail ou non institutionnels

Les investisseurs particuliers ou non institutionnels sont, par définition, tous les investisseurs qui ne sont pas des investisseurs institutionnels. C’est à peu près chaque personne qui achète et vend des titres de créance, des actions ou d’autres investissements par l’intermédiaire d’un courtier, d’une banque, d’un agent immobilier, etc. Ces personnes n’investissent pas au nom de quelqu’un d’autre, elles gèrent leur propre argent. Les investisseurs non institutionnels sont généralement motivés par des objectifs personnels, tels que la planification de la retraite, l’épargne pour les études de leurs enfants ou le financement d’un achat important.

En raison de leur faible pouvoir d’achat, les investisseurs de détail doivent souvent payer des frais plus élevés sur leurs transactions, ainsi que des frais de marketing, de commission et d’autres frais connexes. Par définition, la SEC considère les investisseurs de détail comme des investisseurs non avertis, qui bénéficient de certaines protections et ne peuvent pas effectuer certains investissements risqués et complexes.

Conseiller Insight

Wyatt Moerdyk, AIF® Evidence Advisors Investment Management, Boerne, TX

La différence est qu’un investisseur non institutionnel est une personne physique et un investisseur institutionnel est un type d’entité: un fonds de pension, une société de fonds communs de placement, une banque, une compagnie d’assurance ou toute autre grande institution. Si vous êtes un investisseur individuel, et je suppose que vous l’êtes, je pense que votre question concerne probablement davantage les catégories d’actions des fonds communs de placement. Des conseillers rémunérés à la rémunération disent parfois aux investisseurs individuels qu’ils peuvent acheter des catégories d’actions «institutionnelles» d’un fonds commun de placement au lieu des actions des catégories A, B ou C du fonds. Désignées par un I, Y ou Z, ces actions n’intègrent pas de frais de souscription et ont des ratios de dépenses plus faibles. C’est comme une remise pour les investisseurs institutionnels, car ils achètent en gros. Le moindre coût des actions se traduit par un taux de rendement plus élevé.

Adblock
detector