18 avril 2021 14:28

Acte de fiducie

Qu’est-ce qu’un acte de fiducie?

Un acte de fiducie est un accord dans un contrat d’obligations conclu entre un émetteur d’obligations et un fiduciaire qui représente les intérêts du détenteur d’obligations en mettant en évidence les règles et les responsabilités que chaque partie doit respecter. Il peut également indiquer d’où provient le flux de revenus de l’obligation.

Points clés à retenir

  • Un acte de fiducie est un contrat d’obligation légal et exécutoire conclu entre un émetteur d’obligations et un fiduciaire pour protéger les intérêts du détenteur de l’obligation.
  • Un acte de fiducie décrit les caractéristiques de l’obligation et les modalités de son appel. Il définit également le montant de la dette supplémentaire que l’émetteur peut assumer, ainsi que les circonstances et procédures en cas de défaillance de l’émetteur.
  • La plupart des émissions d’obligations de sociétés de plus de 5 millions de dollars doivent inclure un acte de fiducie et en déposer une copie auprès de la SEC.

Comment fonctionne un acte de fiducie

Les obligations sont émises à des prêteurs ou à des investisseurs pour collecter des fonds pour une société ou un organisme gouvernemental. Pour émettre une obligation, l’émetteur engage un tiers fiduciaire, généralement une banque ou une société de fiducie, pour représenter les investisseurs qui achètent l’obligation. L’accord conclu par l’émetteur et le fiduciaire est appelé l’acte de fiducie.

Un acte de fiducie est un contrat légal et contraignant qui est créé pour protéger les intérêts des obligataires. Le nom et les coordonnées du fiduciaire sont inclus dans le document, qui met en évidence les modalités et conditions auxquelles l’émetteur, le prêteur et le fiduciaire doivent adhérer pendant la durée de vie de l’obligation. La section sur le rôle du syndic est importante, car elle donne une indication claire de la manière dont les incidents imprévus seront traités. Par exemple, si un conflit d’intérêts survient concernant le rôle du fiduciaire en tant que fiduciaire, dans certains actes de fiducie, le problème doit être résolu dans les 90 jours. Sinon, un nouveau fiduciaire sera embauché.

Un acte de fiducie comprend également les caractéristiques de l’obligation, telles que la date d’échéance, la valeur nominale, le taux du coupon, le calendrier de paiement et le but de l’émission de l’obligation. Une section de l’acte de fiducie dicte les circonstances et les processus entourant un défaut. L’acte de fiducie établit un mécanisme d’action collective en vertu duquel les créanciers ou les obligataires peuvent recouvrer de manière équitable et ordonnée en cas de défaillance de l’émetteur. Un obligataire doit connaître et comprendre la séquence appropriée des événements, ce qui lui permet de prendre les mesures appropriées si une telle situation se produit.

Dispositions spéciales d’un acte de fiducie

Les clauses de protection ou restrictives sont mises en évidence dans un acte de fiducie. Par exemple, un acte de fiducie peut indiquer si une obligation émise peut être rachetée. Si l’émetteur peut «appeler» l’obligation, l’acte de fiducie comprendra une protection d’appel pour le détenteur de l’obligation, qui est la période pendant laquelle l’émetteur ne peut pas racheter les obligations sur le marché. Après la période de protection des appels, l’acte de fiducie peut indiquer les premières dates de remboursement et toutes les dates de remboursement ultérieures auxquelles l’émetteur peut exercer son droit d’appel. La prime d’appel, c’est-à-dire le prix qui sera payé si l’émetteur rachète l’obligation, est également indiquée sur l’acte de fiducie.

Presque tous les actes comprennent des clauses de subordination qui limitent le montant de la dette supplémentaire que l’émetteur peut contracter et qui imposent que toutes les dettes ultérieures soient subordonnées aux dettes antérieures. Sans ces restrictions, un émetteur serait théoriquement autorisé à émettre un montant illimité de dette, augmentant ainsi l’exposition des porteurs d’obligations au risque de défaut.

Quelles obligations ont des actes de fiducie?

Les actes de fiducie peuvent ne pas être inclus dans tous les contrats d’obligations, étant donné que certaines obligations d’État divulguent des informations similaires (les devoirs et droits de l’émetteur et des obligataires) dans un document appelé la résolution des obligations.



Bon nombre des règles actuelles concernant les actes de fiducie ont été établies par la Trust Indenture Act (TIA ), une loi adoptée en 1939 pour protéger les détenteurs d’obligations et les investisseurs.

Cependant, la plupart des offres d’entreprise doivent inclure un acte de fiducie. Une copie de celui-ci doit être déposée auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) pour les obligations de sociétés avec des émissions de capital totales d’au moins 5 millions de dollars. Les émissions de sociétés de moins de 5 millions de dollars, les obligations municipales et les obligations émises par le gouvernement ne sont pas tenues de déposer des actes de fiducie auprès de la SEC. Bien entendu, ces entités exemptées peuvent choisir de créer un acte de fiducie pour rassurer les acheteurs potentiels d’obligations, sinon pour adhérer à une loi fédérale.

Adblock
detector