Désaffirmation

Qu’est-ce que la désaffirmation?

La désaffirmation est un terme juridique qui fait référence au droit pour une partie de renoncer à un contrat. Afin d’ annuler le contrat, la personne doit indiquer qu’elle ne sera pas liée par les conditions énoncées dans l’accord. Cela peut être explicitement exprimé par la personne dans une déclaration ou implicite lorsque la personne choisit de ne pas respecter les termes du contrat.

Points clés à retenir

  • La désaffirmation est le droit pour une partie de renoncer à un contrat.
  • La personne doit indiquer qu’elle ne sera pas liée par les conditions énoncées dans l’accord expressément ou implicitement.
  • Les personnes qui peuvent prouver qu’elles n’ont pas la capacité de conclure un contrat juridiquement contraignant et les mineurs peuvent désaffirmer un contrat.
  • Un mineur peut légitimement désaffirmer tout contrat dans lequel il conclut, qu’il ait déjà été exécuté ou non.

Comprendre la désaffirmation

La désaffirmation se produit lorsqu’une partie renonce ou n’est pas d’accord avec sa part d’un contrat annulable. Comme indiqué ci-dessus, la désaffirmation peut être implicite ou explicite. En cas de désaffirmation implicite, la partie peut simplement ne pas agir selon les termes du contrat. Mais en termes explicites, le parti exprime qu’il ne respectera pas l’accord.

Les personnes qui peuvent prouver qu’elles n’ont pas la capacité de conclure un contrat juridiquement contraignant – intoxication, incompétence mentale, etc. – peuvent désaffirmer un contrat et éviter ainsi toutes les obligations légales énoncées dans le contrat. Dans de nombreux cas, cela peut s’appliquer aux mineurs. Un mineur ou toute autre personne n’ayant pas encore atteint l’âge légal de la majorité n’est généralement pas légalement tenu d’exécuter les termes d’un contrat.

Dans la plupart des cas, un mineur n’a qu’à donner l’intention qu’il a l’intention de désaffirmer un contrat. Cependant, l’autre partie reste liée par le contrat.



Même si une partie peut désaffirmer le contrat, l’autre partie est toujours liée par l’accord.

Un mineur conserve le droit de désaffirmation de tout contrat dans lequel il conclut, qu’il ait déjà été exécuté ou non. Une fois que ce mineur atteint l’âge de la majorité, tout contrat qu’il a conclu avant l’âge de la majorité doit être soit désaffirmé dans un délai raisonnable mais prédéterminé ou, si cela ne se produit pas, le contrat est ratifié.

Afin de désaffirmer un contrat conclu avant d’avoir atteint l’âge légal de la majorité, le mineur doit déclarer – par écrit ou oralement – son intention de ne pas honorer le contrat. Si le mineur agit de manière à indiquer à une personne raisonnable qu’il n’a pas l’intention d’honorer le contrat, cela peut également être considéré comme une désaffirmation. Cependant, une fois que le mineur atteint l’âge légal, s’il ne désaffirme pas le contrat dans le délai imparti, le contrat est ratifié et l’intégralité du contrat devient obligatoire pour les deux parties.

Considérations particulières

La personne qui désaffirme le contrat doit le faire dans son intégralité. Cela signifie que la partie ne peut pas choisir les parties du contrat qu’elle désaffirme. Tout bien qui a été transféré à la suite du contrat peut être récupéré par le mineur s’il annule le contrat dans un délai raisonnable.

Il existe des cas particuliers dans lesquels les mineurs ne peuvent pas désaffirmer un contrat. Dans la plupart des États, ils ne peuvent pas rejeter un contrat pour des nécessités telles que la nourriture, le logement, les vêtements, les soins de santé ou l’emploi. Les mineurs ne peuvent pas non plus rejeter un contrat d’achat ou de vente de biens immobiliers.