3 avril 2022 19:22

Puis-je calculer la CVA ou la DVA sur un portefeuille souverain ?

Comment calculer la CVA ?

La CVA (Credit Value Adjustment) est la valeur de marché du risque de défaut d’une contrepartie. On la mesure par la différence entre la valeur sans risque d’un portefeuille et la valeur de celui-ci en tenant compte du défaut potentiel des contreparties.

Comment calculer l’EAD ?

Lorsque la méthode des modèles internes est utilisée, l’EAD estimée est définie en fonction de l’exposition positive attendue effective ou effective EPE (EEPE pour Effective Expected Positive Exposure), selon la relation: EAD = α × EEPE.

Comment calculer l’exposition en cas de défaut ?

Pour calculer l’EAD, l’exposition au hors bilan est pondérée par un taux, le Facteur de conversion en équivalent crédit ou FCEC (CCF en anglais), qui reflète la probabilité d’utilisation de cet engagement par le client.

Comment Appelle-t-on le risque d’avoir des difficultés à trouver une contrepartie ?

Le risque de liquidité pour un investisseur

En effet, un investisseur souhaitant vendre sa position peut rencontrer des difficultés à trouver une contrepartie acheteuse disponible au prix de marché (une difficulté d’autant plus grande que sa taille de position est importante et que les volumes échangés sont faibles).

Comment calculer le RWA ?

Le calcul du risque de crédit (RWA) se conçoit ainsi : RWA = f(PD;LGD) x EAD où f respecte une loi normale. Le risque ainsi calculé est le risque inattendu. EAD = encours à un an, PD est le ratio de probabilité de la partie contractante empruntante, LGD = taux de perte sur la ligne de crédit.

Qu’est-ce que le risque de défaut ?

Le risque de défaut (ou débiteur)

Lorsque vous prêtez de l’argent à quelqu’un, il existe toujours un risque que ce dernier ne vous rembourse pas. Ce risque s’applique aux obligations. C’est ce que l’on appelle le risque débiteur ou le risque de défaut. Ce risque est naturellement fonction de la qualité de l’émetteur.

Qu’est-ce que le risque de signature ?

Le risque de signature est le risque que la contrepartie à un contrat refuse d’honorer le contrat et revienne sur sa signature, pour des motifs aussi bien juridiques que financiers.

Quels sont les 4 risques d’un OPC obligataire ?

Quatre risques courants pour les investisseurs en obligations

  1. Risque lié au taux d’intérêt. Lorsque le taux d’intérêt augmente, le cours (prix) des obligations baisse. …
  2. Risque lié à l’inflation. Il s’agit du risque que le rendement. …
  3. Risque lié au marché …
  4. Risque lié au crédit.

Quels sont les risques de change ?

Le risque de change désigne l’incertitude quant au taux de change d’une monnaie par rapport à une autre à court et moyen terme. Il s’agit du risque qui pèse sur la valeur d’une devise par rapport à une autre du fait de la variation future du taux de change.

Comment gérer le risque de change ?

Une façon de gérer le risque de change est d’utiliser un programme de couverture du risque de change par « overlay » (un « currency overlay »). L’objectif d’un tel programme est de limiter les pertes et de maximiser les gains qui découlent des fluctuations des taux de change.

Qu’est-ce que le risque de change commercial ?

Le risque de change correspond au risque qu’une entreprise exportatrice ou importatrice subit du fait de la variation du cours de la monnaie utilisée pour la transaction, à la hausse ou à la baisse par rapport à une autre monnaie dite de « référence ».

Adblock
detector