17 avril 2021 16:24

Loi sur les soins abordables (ACA)

Qu’est-ce que la loi sur les soins abordables (ACA)?

La loi sur les soins abordables (ACA) est la réforme complète des soins de santé signée par le président Barack Obama en mars 2010. Formellement connue sous le nom de loi sur la protection des patients et les soins abordables, et souvent simplement appelée Obamacare, la loi comprend une liste de politiques de soins de santé destinées à étendre la couverture d’ assurance maladie à des millions d’Américains non assurés

La loi a élargi l’admissibilité à Medicaid, créé des bourses d’assurance maladie, obligé les Américains à souscrire ou à obtenir une assurance maladie, et interdit aux compagnies d’assurance de refuser la couverture (ou de facturer plus) en raison de conditions préexistantes. Il permet également aux enfants de continuer à bénéficier du régime d’assurance de leurs parents jusqu’à l’âge de 26 ans.



Dans le cadre du plan de sauvetage américain de 2021, les subventions pour la couverture achetée via healthcare.gov ont été augmentées et l’admissibilité aux subventions a été étendue aux niveaux de revenu plus élevés.

Points clés à retenir

  • La loi sur les soins abordables (ACA), également connue sous le nom d’Obamacare, a été promulguée en mars 2010.
  • Il a été conçu pour étendre la couverture santé à des millions d’Américains non assurés.
  • La loi a élargi l’admissibilité à Medicaid, a créé un marché de l’assurance maladie, a empêché les compagnies d’assurance de refuser la couverture en raison de conditions préexistantes et a exigé des plans pour couvrir une liste d’avantages essentiels pour la santé.
  • Les familles à faible revenu ont droit à des subventions pour la couverture achetée sur le marché.

Comprendre la loi sur les soins abordables (ACA)

L’ACA a été conçu pour réduire le coût de la couverture d’assurance maladie pour les personnes admissibles. La loi prévoit des crédits d’impôt sur les primes et des réductions de partage des coûts pour aider à réduire les dépenses des particuliers et des familles à faible revenu.

Les crédits d’impôt sur les primes réduisent votre facture d’assurance maladie chaque mois. Les réductions de partage des coûts, quant à elles, réduisent vos dépenses personnelles pour les franchises, les quotes-parts et la coassurance, ainsi que la réduction de votre montant maximal : le montant total que vous payez en un an pour les dépenses de santé couvertes.



Le président Biden a signé un décret le 28 janvier 2021, qui a ouvert une période d’inscription spéciale à l’ACA du 15 février 2021 au 15 mai 2021, pour «donner aux Américains qui ont besoin d’une couverture de soins de santé pendant cette pandémie mondiale la possibilité de signer en haut. »

Tous les plans d’assurance maladie conformes à l’ACA, y compris tous les plans vendus sur le marché de l’assurance maladie, doivent couvrir des «prestations de santé essentielles» spécifiques, notamment:

  • Services aux patients ambulatoires
  • Allaitement maternel
  • Services d’urgence
  • Planification familiale
  • Hospitalisation
  • Services de laboratoire
  • Services de santé mentale et de troubles liés à l’usage de substances
  • Grossesse, maternité et soins aux nouveau-nés
  • Médicaments sur ordonnance
  • Services de prévention et de bien-être et gestion des maladies chroniques
  • Services pédiatriques
  • Service de réadaptation et d’habilitation

De plus, l’ACA exige que la plupart des régimes d’assurance, y compris ceux vendus sur le marché, couvrent sans frais pour les assurés une liste deservicesétendre la couverture Medicaid à un plus large éventail de personnes. Date à, 38 États et le District de Columbia ont exercé cette option.

Chaque année, il y a une période d’inscription ouverte sur le marché de l’assurance maladie au cours de laquelle les gens peuvent acheter ou changer de régime d’assurance. Si vous manquez cette heure, vous ne pouvez pas vous inscrire avant l’année suivante, sauf si vous êtes admissible à une période d’inscription spéciale parce que votre situation change – par exemple, vous vous mariez, divorcez, devenez parent ou perdez un emploi qui fournissait une couverture d’assurance maladie.

Considérations particulières

Une partie essentielle de l’ACA originale était le mandat individuel, une disposition exigeant que tous les Américains aient une couverture de soins de santé – soit d’un employeur ou par l’ACA ou une autre source – ou encourent des pénalités fiscales. Le mandat a été supprimé en 2017.

Ce mandat avait le double objectif d’étendre les soins de santé aux Américains non assurés et de s’assurer qu’il y avait un bassin suffisamment large de personnes assurées pour soutenir les paiements d’assurance maladie.

Combinées aux mandats que les assureurs émettent une couverture couvrant un large éventail de soins et de conditions, y compris des conditions préexistantes, ces parties de la loi ont été conçues pour surmonter les problèmes décrits par les théories économiques de l’ asymétrie de l’information et le problème principal-agent.

En bref, les mandats pour les problèmes garantis et les conditions préexistantes créeraient une sélection adverse massive et des problèmes d’ aléa moral à l’ échelle de l’industrie. Puisqu’ils bénéficiaient d’une couverture garantie, seules les personnes en mauvaise santé auraient une incitation économique à acheter la plupart des types de couverture santé, tandis que les personnes en bonne santé seraient incitées à reporter l’achat d’une couverture jusqu’à ce qu’elles en aient besoin, créant une sélection adverse largement répandue.

Dans l’intervalle, les personnes en bonne santé seraient même incitées à adopter davantage de comportements qui mettent leur santé en danger, sachant qu’elles bénéficieraient d’une couverture garantie si leur comportement produisait de mauvais résultats en matière de santé. C’est le problème de l’aléa moral. Exiger que tous les individus souscrivent et maintiennent une couverture d’assurance maladie, qu’ils en aient besoin ou qu’ils le souhaitent, visait à surmonter à la fois les problèmes de sélection adverse et d’aléa moral que les autres dispositions de la loi créeraient de manière prévisible.

Critique de la loi sur les soins abordables (ACA)

Ce mandat représentait une expansion sans précédent du pouvoir fédéral sur l’industrie de la santé et sur l’économie en général en ce sens qu’il obligeait tous les individus à acheter un service (assurance maladie) sur le marché, qu’ils le veuillent ou non.

Cet aspect de la loi a fait l’objet d’un débat majeur et a été contesté devant la Cour suprême des États-Unis en 2012 par la National Federation of Independent Business. La Cour s’est prononcée en faveur du mandat individuel en tant qu’exercice constitutionnel de l’autorité fiscale du Congrès, qualifiant les pénalités imposées aux non-assurés de taxe.

Histoire récente de la loi sur les soins abordables (ACA)

Après le départ du président Obama, l’ACA a résisté à l’opposition et à un certain nombre de changements importants.

Administration Trump

Le 20 janvier 2017, dans son premier décret après son entrée en fonction, l’ancien président Donald Trump a signalé son intention de reporter l’ACA, affirmant que les chefs d’agence exécutive devraient « retarder la mise en œuvre de toute disposition ou exigence de la loi qui imposerait un charge pesant sur tout État.  » L’intention de cet ordre a marqué la première phase des efforts républicains pour abroger et remplacer l’ACA.

Les tentatives du gouvernement en 2017 d’abroger complètement la loi n’ont pas abouti. Cependant, le gouvernement a considérablement réduit son programme de sensibilisation pour aider les Américains à s’inscrire à l’ACA et réduire de moitié la période d’inscription.

Des modifications ont été apportées à la loi afin de répondre à certaines des objections soulevées par les opposants, tout en maintenant le marché ouvert aux utilisateurs. Par exemple, dans le cadre de la loi sur les réductions d’impôt et l’emploi, le Congrès a supprimé en décembre 2017 la sanction pour ne pas avoir d’assurance maladie. À partir des impôts de 2019, la pénalité pour mandat individuel a été réduite à zéro dollar, supprimant essentiellement l’exigence à laquelle de nombreux républicains s’étaient opposés.

En 2018, le nombre d’Américains couverts par l’ACA était passé de 17,4 millions en 2015 à 13,8 millions, selon un rapport de l’organisme de recherche en santé KFF.



Le soutien à l’ACA est revenu à un niveau record de 55% à la fin de 2020, selon un sondage de Gallup.dix

En mars 2019, les démocrates de la Chambre ont dévoilé une législation visant à renforcer la loi et à étendre la couverture, tandis que l’administration Trump a révélé qu’elle chercherait à abroger l’ensemble de l’ACA. Le ministère de la Justice, dans une lettre adressée à une cour d’appel fédérale, a déclaré qu’il était d’accord avec un juge fédéral du Texas, qui a déclaré la loi sur les soins de santé inconstitutionnelle et a ajouté qu’il soutiendrait le jugement en appel. L’affaire a été entendue par la Cour suprême en novembre 2020, avec une coalition de 21 procureurs généraux défendant l’ACA.

Administration de Biden

L’élection présidentielle de 2020 a également représenté une victoire massive pour l’ACA. On s’attend généralement à ce que le président Joe Biden, qui a aidé Obama à faire adopter la loi, fasse des efforts pour renforcer l’ACA pendant son mandat et s’oppose aux nouvelles tentatives législatives visant à l’annuler.

En plus de mettre en place une nouvelle période d’inscription spéciale, le décret signé par Biden le 28 janvier 2021, se concentrait également sur « les règles et autres politiques qui limitent l’accès des Américains aux soins de santé », ordonnant aux agences fédérales d’examiner cinq domaines et de décider si une action y est nécessaire:

  • Protections pour les personnes atteintes de maladies préexistantes, y compris les complications du COVID-19
  • Conditions de travail et autres limitations d’accès à Medicaid et à l’ACA
  • Politiques minant les marchés de l’assurance maladie, y compris le marché de l’assurance maladie
  • Politiques augmentant la difficulté d’inscription à Medicaid et à l’ACA
  • Politiques réduisant l’abordabilité ou l’aide financière, pour les bénéficiaires ou les personnes à charge

 

Adblock
detector